Chômage en hausse : «On est à deux doigts» d'inverser la courbe, selon Sapin

le
120
Chômage en hausse : «On est à deux doigts» d'inverser la courbe, selon Sapin
Chômage en hausse : «On est à deux doigts» d'inverser la courbe, selon Sapin

Alors que la courbe du chômage n'a pas été inversée fin 2013, comme promis par François Hollande, le ministre de l'Emploi tempère le pari raté du président de la république. Continuant de marteler cet objectif, Michel Sapin, dont le président de l'UMP Jean-François Copé réclame la tête, se garde toutefois de fixer une quelconque date. 

«Nous n'avons pas atteint l'objectif. La courbe du chômage ne s'est pas inversée, mais nous sommes à deux doigt de le faire», a assuré mardi matin sur France Inter le ministre du Travail. «Cet objectif est atteignable. On est à deux doigts de cela, à quelques jours à quelques mois», a-t-il insisté.

Parlant d'un «objectif» qui n'a pas encore été atteint, plutôt que d'un «pari raté», Michel Sapin reste prudent. «François Hollande n'a jamais parlé de pari mais d'objectif mobilisateur», affirme-t-il. Cet «objectif, c'est ce qui nous a permis de mener à bien un certain nombre de politiques qui ont fait baisser le chômage chez les jeunes». «Les chômeurs de plus 50 ans augmentent», reconnaît-il, tout en soulignant qu'«il a reculé pour les jeunes».

«Est-ce que c'est le moment de baisser les bras ? Non. C'est le moment au contraire de renforcer nos politiques, d'accélérer tous les moteurs. C'est aussi la question de la création d'emplois dans les entreprises qui a évidemment manqué en 2013», a-t-il ajouté.

VIDEO. Sapin : «Hollande n'a jamais parlé de pari mais d'objectif mobilisateur»

Interrogé sur la réaction du patron de l'UMP qui a réclamé sa démission, Michel Sapin répond : «C'est le degré zéro de la politique tout à fait l'image de Jean-François Copé». La veille, sur BFM TV, le président de l'UMP avait fustigé un ministre «qui ne cesse de multiplier les circonvolutions pour expliquer l'inexplicable».

Selon Mélenchon la situation va s'empirer

La situation «va aller encore plus mal» prédit au contraire Jean-Luc Mélenchon. Sur ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • trador8 le mercredi 29 jan 2014 à 11:12

    M19 excellent et si vrai "c'est de la faute aux entreprises qui ne se sont pas suicidées en n'embauchant pas inutilement comme le gouvernement le fait. C'est vrai, quoi, quel manque de civisme !"

  • M5156018 le mercredi 29 jan 2014 à 11:07

    Ces membres du gouvernement sont pour la plupart suffisants , de mauvaise foi et s'auto-congratulent en permanence même si la situation est catastrophique . Ils sont solidaires même dans l'incompétence . Le changement radical c'est pour quand ??

  • matt62 le mercredi 29 jan 2014 à 09:45

    18 mois de gouvernement qui se résument en 3 rubriques matraquage fiscal du salarié le mariage homosexuel et l'inversion de la courbe du chômage je vous laissent apprécier ce gouvernement

  • matt62 le mercredi 29 jan 2014 à 09:36

    ce comique ne me fait plus rire plus nul tu ne trouves pas et c'est 38 ministres comme lui qui sont au gouvernement

  • gauloix le mercredi 29 jan 2014 à 07:38

    en tout cas pour le coup on est pas a deux doigts de la C.onn.erie

  • M4760237 le mercredi 29 jan 2014 à 02:07

    2 doigts de sapin, c'est inconsistant.

  • M3366730 le mercredi 29 jan 2014 à 00:57

    remerciements à tous ces idiots qui ont votés pour ces ahuris et leur chef, ils auraient dû également se retirer les deux doigts du... avant de voter, mais pour cela il faut avoir un minimum de bon sens ou d'intelligence....

  • gglafont le mardi 28 jan 2014 à 23:04

    Il faut qu'il se les sorte du Q pour arriver à quelque chose.

  • M7403983 le mardi 28 jan 2014 à 20:55

    Lorsque l'on voit notre Sapin plein de "nœuds", on a vraiment du mal a apercevoir dixit " l'objectif mobilisateur" Même en sapin de noël, il aurait fait mauvais effet !!!

  • M1937031 le mardi 28 jan 2014 à 20:40

    Sapin : bois de mauvaise qualité utilisé en langue ou en cercueil.