Chômage des intermittents : Valls présente demain ses «propositions»

le
8
Chômage des intermittents : Valls présente demain ses «propositions»
Chômage des intermittents : Valls présente demain ses «propositions»

Le régime d'assurance chômage des intermittents du spectacle revient mercredi sur le devant de la scène. Le Premier ministre, Manuel Valls, va recevoir un rapport sur le sujet et fera, à cette occasion, des «propositions», selon les termes de Matignon, pour réformer ce système.

Le député PS Jean-Patrick Gille, l'ancienne directrice du Festival d'Avignon Hortense Archambault, et l'ex-directeur général du Travail Jean-Denis Combrexelle, remettront leur rapport à 10 heures. Manuel Valls s'exprimera ensuite en présence des ministres de la Culture, Fleur Pellerin, et du Travail, François Rebsamen.

Les conclusions du rapport devaient initialement être remises au Premier ministre avant la fin décembre 2014, mais le dossier avait pris quelques jours de retard. Il avait été commandé en juin 2014 après une concertation dont le but était de déminer le mouvement social des intermittents. Le trio d'experts avait pour mission de «remettre à plat» le régime d'indemnisation, lourdement déficitaire.

Sortir des crises à répétition

Selon «les Echos», le rapport devrait préconiser que les intermittents conservent un régime d'indemnisation spécifique. Ils n'intégreraient donc pas le régime général. Le rapport devrait également recommander de limiter le recours aux CDD d'usage.

Le 19 juin, Manuel Valls avait confirmé l'entrée en vigueur au 1er juillet de la nouvelle convention d'assurance-chômage durcissant les conditions d'indemnisation, au centre de la contestation des intermittents. Mais il avait fait un «geste d'apaisement» en annonçant que la mesure la plus décriée, le différé dans le versement des indemnisations chômage des intermittents, serait «neutralisée» financièrement par l'Etat pour un coût estimé à 90 millions d'euros en année pleine, en attendant «un accord global» sur l'intermittence.

L'enjeu est de sortir des crises à répétition, qui ont entraîné en 2003 l'annulation du Festival ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M1765517 le mardi 6 jan 2015 à 16:39

    il n'y a pas de festivals en ce moment; c'est le moment de reformer dure !

  • bsdm le mardi 6 jan 2015 à 16:36

    Qui va payer le milliard de déficit du " chomage " des intermittents ? L'état ,c'est à dire nos impots et l'accroissement de la dette .ou sont les réformes structurelles ? Dans les discours mais pas dans les actes .

  • s.thual le mardi 6 jan 2015 à 15:27

    j ai cru comprendre sur bfm qu on ne touchait plus au pre carré des intermittants ?ben voyions sont hors normes ces gens la ,,,demandez ce qu en pense le salarie qui se leve tous les jours a 4h dans le froid conduit ses momes a l ecole bosse et retour bercail pres avoir supporte les greves des autres etc etc

  • heimdal le mardi 6 jan 2015 à 15:19

    On va voir si Valls est digne d'être un futur fort président ou bien un pétochard de compromis foireux .

  • ANOSRA le mardi 6 jan 2015 à 15:17

    F.H. ne touchera pas à ses électeurs qui contribuent pourtant aux déficits de la caisse de chômage et avantagent les boites de prod. inventées sous F.M. pour laisser les animateurs se faire du blé sur le dos de la Télé payée par la redevance et subventionnée par l'Etat !

  • jeepinv le mardi 6 jan 2015 à 15:05

    Ce n'est pas d'un énième rapport dont on a besoin mais de courage politique. Mais il faudrait que les politiques s’occupent de leurs concitoyens plutôt que de leur rééelection et ça n'est pas pour demain.

  • gacher le mardi 6 jan 2015 à 15:04

    et si on revenait sur le salaire et le chomage des élus pour montrer l'exemple.

  • sergela3 le mardi 6 jan 2015 à 15:00

    il ne fera rien son épouse est intermittenteon va continuer à payer pour les bobos du spectacle .