Chômage : baisse prévisible et pourtant en demi-teinte en janvier

le
6

La France bénéficie d'une éclaircie sur le front du ch�mage en janvier.
La France bénéficie d'une éclaircie sur le front du ch�mage en janvier.

Les chiffres du chômage en France pour le mois de janvier ont été publiés hier soir. Bonne nouvelle : le chômage de catégorie A s'est résorbé de 0,5% par rapport à décembre. Suscitant de nombreux commentaires, la baisse était en réalité relativement prévisible.

En ce qui concerne le marché de l'emploi, deux périodes sont toujours plus dynamiques que les autres au cours de l'année : la « rentrée » autour de septembre et le début d'année. La « rentrée », parce que cette période est généralement celle de nouvelles prises de fonction. Et le début d'année, parce que de nombreuses offres d'emploi prennent effet au début de l'année calendaire.

Ainsi chaque année, les chiffres de ces deux périodes sont généralement meilleurs que les autres. C'est déjà ce qui ressortait des chiffres d'août dernier, où le chômage avait reculé en glissement mensuel de 0,3% alors que les embauches reprennent traditionnellement à cette période.

Chômage en baisse de 0,5%, en catégorie A seulement

Cette baisse reste quoi qu'il en soit une bonne nouvelle. Le nombre de chômeurs inscrits en catégorie A s'établit désormais 3 481 600 personnes pour le mois de janvier, en contraction de 0,5% en glissement mensuel (représentant 19 100 chômeurs de longue durée en moins). Sur un an, le chômage reste en hausse de 4,8%.

Cette contraction mensuelle du chômage de catégorie A est par ailleurs la plus forte depuis près de 7 ans, ce qui est de bon augure pour une éventuelle reprise.

À noter néanmoins que le chômage est resté en hausse en janvier dans les autres catégories (35 200 personnes de plus dans les catégories B et C). Ainsi, au total, le nombre total de chômeurs reste en hausse sur le mois dernier (16 100 personnes en plus pour l'ensemble des catégories A, B et C).

X.B.

Malgré la baisse de janvier, le ch�mage reste en hausse sur un an.
Malgré la baisse de janvier, le ch�mage reste en hausse sur un an.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M6832035 le jeudi 26 fév 2015 à 14:40

    Bravo messieurs les journalistes, êtes vous tous de gauche, comment présenter en baisse un chômage qui monte. Prendre une catégorie qui baisse pour preuve, alors que toutes catégories le chômage augmente ?

  • d.e.s.t. le jeudi 26 fév 2015 à 14:39

    Baisse "prévisible" car manipulations avant élections en vue, et en "demi-teinte" car ils n'ont pas osé maquiller trop fort les chiffres!

  • mfouche2 le jeudi 26 fév 2015 à 14:18

    Que le teinté n'essaie pas de s'approprier cette petite, et inespérée baisse de certains chiffes du chomage , car ni lui , ni sa bande d'imposteurs n' y sont pour rien du tout. La baisse forte de l'euro , celle non moins importante du petrole et du gaz , la politique de QE de la BCE , la faiblesse historique des taux d'intérêts consentis aux emprunteurs particuliers , entreprises , collectivités et états (dont la France qui n'est pas la dernière ) sont les vrais motifs de cette embellie

  • lahmer le jeudi 26 fév 2015 à 12:54

    avec les contrats jeunes c'est normal......mais j'ai déjà vu cela l'année dernière .....alors attendons le mois prochain et les suivants

  • M7217633 le jeudi 26 fév 2015 à 11:51

    Une baisse du chômage ne signifie pas pour autant que les personnes ont retrouvé un emploi mais plutôt qu'elles ont quitté les statistiques du chômage (formation, radiation, ...)

  • M8252219 le jeudi 26 fév 2015 à 11:34

    METTRE EN PLACE la TVA SOCIALE tous les français et d'autres en bénéficient ou en profitent, tous doivent participer à sont financement ET PAS SEULEMENT les salariés et les entreprises. le coût du travail serait moins élevé les entreprises plus compétitives et les salaires nets supérieurs, les charges sociales représentent plus de 65% du salaire brut