Choc de simplification pour les entreprises : un chantier tentaculaire

le
8
Guillaume Poitrinal et Thierry Mandon (à droite) expliquent aux télévisions la portée de leurs 50 mesures de simplification.
Guillaume Poitrinal et Thierry Mandon (à droite) expliquent aux télévisions la portée de leurs 50 mesures de simplification.

L'opération de communication sur le "choc de simplification" continue. Ce sont désormais l'ex-patron d'Unibail Guillaume Poitrinal et le député PS Thierry Mandon, à la tête du "Conseil de la simplification" installé il y a trois mois, qui assurent le service après-vente de la volonté politique proclamée par François Hollande en mars 2013.L'élu socialiste et le patron d'entreprise, tout à la fois chargés de suivre les réalisations des 123 mesures présentées en juillet, d'évaluer les résultats et de faire de nouvelles propositions, ont détaillé lundi devant les journalistes un train de 50 décisions validées par le président et son Premier ministre. Certaines seront immédiatement applicables, via une simple circulaire, quand d'autres nécessiteront au contraire un futur décret voire une loi, ce qui renverra leur application à l'année prochaine. Le principe du zéro charge supplémentaireL'idée la plus emblématique vise à garantir qu'aucune nouvelle disposition applicable aux entreprises ne se traduise par des "charges supplémentaires". Comment ? Grâce à la suppression d'une mesure au moins équivalente. Un dispositif inspiré de la pratique britannique. "Chaque norme nouvelle qui a un impact sur la vie d'une entreprise fera l'objet d'une évaluation concrète préalable et d'une contrexpertise indépendante par un groupe d'entreprises, sous 21 jours, voire 7", a expliqué Guillaume Poitrinal. Le Conseil de la simplification sera par...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4960905 le mardi 15 avr 2014 à 14:17

    Droite comme gauche sont incapables de faire face à cette nécessité absolue ,qui entraînera des milliers de suppressions d'emplois nuisibles à notre économie, et dont personne n'ose parler

  • M7403983 le mardi 15 avr 2014 à 13:38

    Le pépère est INEXISTANT, je n'ai jamais vu cela depuis le début que la TV existe (cad environ 50 ans) une catastrophe ce Pépère ... il devrait se retirer (mais pas de sa Julie si j'ose faire le parallèle...)

  • M7403983 le mardi 15 avr 2014 à 13:32

    Décidément ces socialos amusent la galerie !!! Mais qu'est ce que l'on a fait au Bon Dieu pour hériter d'une telle bande de menteurs au pouvoir !!! Menteurs et nuls à la fois, nous ne sommes pas prêt de nous en sortir !!! sauf à ponctionner encore plus celui qui travaille au profit des glandeurs et des traines savates !!!

  • delapor4 le mardi 15 avr 2014 à 13:30

    On est en France et chaque fois qu'on annonce une simplification on complique davantage.

  • 2445joye le mardi 15 avr 2014 à 13:26

    Tous ces règlements superflus, ou néfastes, sont pondus par des fonctionnaires. Il y a une forte corrélation entre le nombre des premiers et celui des seconds. Il n'y a aucun espoir d'améliorer durablement les choses si on ne commence pas par réduire le nombre des seconds.

  • d.e.s.t. le mardi 15 avr 2014 à 12:56

    Un chantier qui devrait faire économiser à terme quelques centaines de milliers de fonctionnaires: mais, pour le réaliser, on va encore embaucher des milliers de fonctionnaires , puis .....on va les garder! C'est ça l'exception socialiste française!

  • mlaure13 le mardi 15 avr 2014 à 09:40

    Étant donné qu’on a 50 % de fonctionnaires de trop, il va bien falloir les occuper à détricoter le mammouth ...un point à l'endroit...deux points à l'envers ???... ))

  • didierm4 le mardi 15 avr 2014 à 06:12

    Thierry Mandon n'est qu'un menteur parmi tant d'autres.Le 10/04/2013 sur Europe 1, en pleine affaire Cahuzac, accompagné de Jean-Vincent Placé, il débat avec Valérie Debord et Bernard Debré.On lui demande pourquoi Pierre Moscovici, en janvier, n'a interrogé que l'UBS.Il prétend qu'on ne connaissait que ce nom là.Valérie Debord lui répond que c'est faux.Là-dessus le sujet subit une coupure publicitaire et n'est pas repris ensuite !Or Mediapart le 11/12/2012 mentionnait Reyl et Cie !