«Chlamydia», silencieuse mais bien présente

le
0
La recrudescence actuelle de cette infection sexuellement transmissible concerne principalement les jeunes femmes postadolescentes.

«Les infections à Chlamydia sont en augmentation constante. Dans les Bouches-du-Rhône, nous avons observé, en 2010, une prévalence de 9,3% chez les jeunes femmes de 20 à 25 ans», indique le Dr Vernay-Vaïsse, chef du service prévention IST-cancers-vaccinations au conseil général des Bouches-du-Rhône. La recrudescence actuelle de Chlamydiae trachomatis touche principalement les jeunes femmes postadolescentes, mais les hommes sont également concernés. À l'échelle nationale, les chiffres atteignent 3,2% pour les femmes et 2,5% pour les hommes entre 18 et 29 ans. La majorité des infections à Chlamydia restent silencieuses (entre 60 à 70%) et sont souvent dépistées lors de la recherche d'une autre IST ou lors d'un examen de routine. L'augmentation observée pourrait donc être la conséquence d'un meilleur dépistage, favorisé par des tests plus rapides et plus faciles à proposer. Selon l'INVS, le nombre de diagnostics a augmenté de 19% chez l'homme et de 25% chez la

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant