Chirurgiens-dentistes : «Si des anomalies sont avérées... il y aura des sanctions »

le
1
Chirurgiens-dentistes : «Si des anomalies sont avérées... il y aura des sanctions »
Chirurgiens-dentistes : «Si des anomalies sont avérées... il y aura des sanctions »

La gifle a été cinglante, avant-hier, pour l'ordre national des chirurgiens-dentistes (ONCD), sévèrement mis en cause par la Cour des comptes dans son rapport annuel. Mais pas question de tendre l'autre joue. Gilbert Bouteille, président de l'ONCD, défend bec et ongles son institution.

 

Comment réagissez-vous aux critiques de la Cour ?

Gilbert Bouteille. Nous n'avons pas accueilli de gaieté de coeur, bien sûr, ce rapport qui nous cloue injustement au pilori. Certaines remarques nous paraissent excessives et en partie infondées.

 

Comment justifiez-vous vos indemnités (50 000 € par membre du bureau en moyenne) pour des fonctions bénévoles à l'origine ?

La situation n'a plus rien à voir avec ce qu'elle était à la création de l'ordre, en 1945. Le travail des conseillers nationaux est aujourd'hui extrêmement chronophage et nécessite un très haut niveau de professionnalisation, incompatible avec le bénévolat.

 

Frais exorbitants, voyages gratuits : certaines dérives semblent inacceptables...

Prenons les logements de fonction, par exemple. La Cour fait croire que nous bénéficions d'appartements luxueux, avec tous les frais pris en charge. Je m'inscris en faux ! La réalité, c'est qu'il s'agit en fait de studios qui font au maximum 25 m 2. Sur une année, ils nous reviennent beaucoup moins cher que des nuits d'hôtel payées à nos conseillers. Nous avons d'ailleurs fourni ce chiffrage à la Cour...

 

LIRE AUSSI. Radié de l'ordre des dentistes pour avoir «dénoncé les dérives» de sa gestion

 

La pratique des cadeaux aux conseillers de l'ordre (bijoux, haute couture, etc.) est choquante...

Il s'agit, la plupart du temps, d'honorer un membre qui part à la retraite. Quand un conseiller départemental qui s'est dévoué plusieurs dizaines d'années tire sa révérence, il ne me paraît pas indigne de lui rendre hommage avec des cadeaux.

 

Une montre sertie de diamants, n'est-ce pas ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8252219 il y a 6 mois

    Toutes les justifications serons présentées !!!! pour vivre aux crochets des professionnels ou de l'argent publique.