Chirac restera membre du Conseil constitutionnel

le
1
La condamnation de l'ex-président pour détournement de fonds public, abus de confiance et prise illégale d'intérêt ne lui enlève pas son droit à siéger parmi les «Sages».

C'est la seule fonction institutionnelle qui reste à Jacques Chirac depuis son départ de l'Élysée. En tant qu'ancien président de la République, il est membre de droit et à vie du Conseil constitutionnel, chargé de vérifier la conformité des lois à la Constitution. Après sa condamnation vendredi pour «détournement de fonds public», «abus de confiance» et «prise illégale d'intérêt» dans l'affaire des emplois fictifs à la mairie de Paris, peut-il garder son siège à la table des «Sages»?

Pour Eva Joly, candidate des écologistes à la présidentielle, Jacques Chirac doit «tirer les conséquences de sa condamnation» en démissionnant. «Il me semble que le Conseil constitutionnel ne peut pas fonctionner avec un membre qui est condamné à deux ans avec sursis pour prise illégale d'intérêt et abus de confiance», a attaqué l'ancienne juge sur BFMTV. Formellement, c'est pourtant impossible: on ne peut pas démissionner d'une institution dont on est membre de d

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • papymujo le jeudi 15 déc 2011 à 15:42

    çà influe sur la crise? non! alors on s'en fout!