Chiquita rompt avec Fyffes et discute avec les brésiliens

le
0
CHIQUITA RENONCE À SE RAPPROCHER DE FYFFES ET DISCUTE AVEC DES GROUPES BRÉSILIENS
CHIQUITA RENONCE À SE RAPPROCHER DE FYFFES ET DISCUTE AVEC DES GROUPES BRÉSILIENS

par Sruthi Ramakrishnan et Padraic Halpin

(Reuters) - Le producteur américain de bananes Chiquita Brands International a annoncé vendredi l'ouverture de discussions en vue d'un rachat par les groupes brésiliens Grupo Cutrale et Safra Group, après le rejet par ses actionnaires de son projet de rapprochement avec l'irlandais Fyffes.

Fyffes a de son côté annoncé la fin du projet d'alliance avec Chiquita, qui aurait donné naissance à une entreprise domiciliée en Irlande, où la fiscalité est très avantageuse.

L'action Chiquita gagnait 3,0% à 14,18 dollars à la Bourse de New York, en dessous du prix de 14,50 dollars offert par le tandem Cutrale-Safra, après ces informations, tandis que celle de Fyffes a fini en baisse de 5,15% à Dublin.

"Nous sommes convaincus que (Fyffes) aurait été un solide partenaire pour une fusion; nous allons désormais poursuivre notre chemin comme concurrents" a déclaré le directeur général de Chiquita, Edward Lonergan, dans un communiqué.

Ce projet est la dernière en date des transactions impliquant une société américaine à tourner court depuis que Washington a décidé le mois dernier de sévir contre les tentatives dites d'"inversion fiscale", la pratique consistant, pour des sociétés américaines, à conclure des fusions ou des acquisitions dans le seul but de délocaliser leur siège social dans des pays à la fiscalité plus avantageuse.

Mais pour Brett Hundley, analyste de BB&T Capital Markets, l'échec de cette opération tient seulement au fait que les actionnaires préfèrent l'offre brésilienne, payable en numéraire, alors que Fyffes ne proposait que des titres.

"Les bénéfices d'une inversion fiscale n'auraient été que fort minimes", a-t-il dit. "La perte principale se chiffre en manque à gagner, tant en chiffre d'affaires qu'en résultats".

Cutrale et Safra, qui se sont refusé à tout commentaire, ont relevé jeudi leur offre conjointe sur Chiquita à 14,50 dollars par action contre 14 dollars précédemment, valorisant leur cible à 682 millions de dollars (538 millions d'euros).

Fyffes et Chiquita avaient dernièrement valorisé les termes de leur proposition de rapprochement dans une fourchette de 15,46 à 20,01 dollars par action.

Le cabinet de conseil en matière de vote par procuration pour investisseurs institutionnels Institutional Shareholder Services avait déclaré jeudi que l'offre révisée de Cutrale et Safra pouvait être "plus attractive pour certains actionnaires". Il avait auparavant recommandé la fusion avec Fyffes.

"Fyffes s'en tirera très bien tout seul. Il n'avait pas besoin de Chiquita pour rester performant", estime Patrick Higgins, analyste de Goodbody Stockbrokers.

(Marc Joanny et Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Marc Angrand)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant