Chine-Zhou Yongkang avait averti Bo Xilai de son limogeage

le
0

PEKIN, 15 avril (Reuters) - La Chine a inculpé l'ancien patron de la sécurité intérieure Zhou Yongkang de divulgation de secrets d'Etat, un crime passible de la peine de mort, parce qu'il a prévenu en 2012 son allié Bo Xilai qu'il était sur le point d'être écarté, ont déclaré plusieurs sources à Reuters. Ancien secrétaire général du Parti communiste chinois dans la métropole de Chongqing, perçu comme un rival potentiel de l'actuel président Xi Jinping, Bo a été arrêté début 2012, déchu de ses fonctions puis condamné à la prison à vie pour corruption et abus de pouvoir à l'issue d'un procès retentissant. "Zhou Yongkang a prévenu Bo Xilai de la décision de la direction centrale de le limoger", a dit l'une des sources, qui a requis l'anonymat en raison de la sensibilité du dossier. Ni le bureau du procureur général, ni la commission centrale d'inspection de la discipline, chargé de la lutte anticorruption n'ont répondu à des demandes de commentaire. Zhou a été inculpé le 3 avril de corruption, abus de pouvoir et divulgation intentionnelle de secrets d'Etat. Il est le plus haut responsable chinois poursuivi en justice depuis les membres de "la bande des quatre" dans les années 1970. Aucune date n'a encore été annoncée pour son procès, qui aura lieu devant un tribunal de Tianjin, au sud-est de Pékin. Zhou était membre du comité permanent du bureau politique du PCC, le plus haut niveau de pouvoir en Chine, et tenait les rênes de l'appareil de sécurité, l'un des postes les plus puissants du pays, jusqu'à sa retraite en 2012. Mais il est devenu trop puissant et sa position s'est affaiblie durant le grand remaniement de la direction chinoise orchestré par Xi Jinping en 2012. Il a en outre eu le tort aux yeux des actuels dirigeants d'avoir alors tenté de faire entrer Bo Xilai au comité permanent du politburo. (Benjamin Kang Lim, Ben Blanchard; Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant