Chine-Une "taxe Tobin" évoquée pour freiner les flux de capitaux

le
0
    PEKIN, 22 mars (Reuters) - La Chine étudie la possibilité de 
recourir à une "taxe Tobin" sur les transactions financières 
pour tenter d'encadrer les sorties de capitaux, a déclaré mardi 
un haut responsable de l'autorité de tutelle du marché des 
changes, tout en précisant que ces sorties avaient diminué ces 
derniers mois.  
    Wang Yungui, directeur du département de la régulation de 
l'Administration d'Etat des changes (SAFE), n'a donné aucune 
précision sur l'éventuelle mise en oeuvre d'une telle taxe.  
    "Nous allons continuer de développer des outils au cours de 
la période à venir, y compris en prenant en considération une 
taxe Tobin", a-t-il dit.  
    "Nous n'excluons pas la possibilité de mettre en oeuvre une 
taxe Tobin à l'avenir pour freiner le rythme des flux de 
capitaux à court terme. Et nous allons continuer à l'étudier." 
    Un vice-gouverneur de la Banque populaire de Chine avait 
déjà déclaré samedi que la mise en oeuvre d'une taxe Tobin était 
"un sujet d'étude".  
    Le concept de taxe Tobin, du nom de l'économiste américain 
James Tobin, son précurseur, date de 1972. Il consiste à taxer 
les transactions à court terme pour encadrer la volatilité et 
décourager la spéculation.  
    Wang a précisé que la Chine allait augmenter les coûts des 
transactions spéculatives à court terme et renforcer la 
surveillance des activités illégales sur le marché des changes.  
    Des statistiques récentes montrent que les ventes de devises 
de la banque centrale et des banques commerciales ont diminué en 
février parallèlement à la stabilisation du yuan  CNY=CFXS , 
favorisée par le repli du dollar.   
      
 
 (Kevin Yao et Winni Zhou; Marc Angrand pour le service 
français, édité par Wilfrid Exbrayat) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant