Chine : une croissance toujours en sursis

le
1
Après un trou d'air, les ventes ont bondi de 33% dans l'immobilier en mars. (© Olafsson)
Après un trou d'air, les ventes ont bondi de 33% dans l'immobilier en mars. (© Olafsson)

Les statistiques économi­ques chinoises du mois de mars semblent écrites pour rassurer les investisseurs. La production industrielle et les ventes au détail ressortent au-dessus des prévisions des éco­nomistes, l’investissement des ­ménages et des entreprises accélère, les exportations et importations se redressent. Enfin, le produit intérieur brut (PIB) progresse de 6,7% en rythme annuel au premier trimestre.

Il s’agit certes du rythme de croissance le plus faible depuis la crise de 2009, mais c’est un peu mieux que ne le prévoyait le consensus des économistes. Et c’est pile dans l’objectif du gouvernement… qui vise 6,5 à 7% de croissance en 2016.

Déverrouillage monétaire

On ignore si le chiffre officiel du PIB est fiable. On sait en revanche que depuis 2015 le gouvernement fait tout pour doper l’activité. Il a accru son déficit budgétaire et pris des mesures financières et réglementaires pour soutenir les grands travaux : les investissements des collectivités territoriales en infrastructures ont bondi de 22%.

Il a réduit le taux des réserves obligatoires et opéré des «swaps de crédit» pour encourager les banques à prêter : l’encours de crédit, incluant les émissions obligataires, a augmenté de 17%, selon UBS. Ce déverrouillage a fait redémarrer l’immobilier. Après une période de marasme, les ventes ont bondi de 33% en mars et les prix de 2,9%. Nombre d’entreprises

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • wtc2001 il y a 11 mois

    Le miracle chinois, en somme.