Chine-Un conseiller de la BPC prône un objectif de PIB souple

le
0
    PEKIN, 1er janvier (Reuters) - Le gouvernement chinois 
devrait se fixer un objectif de croissance économique plus 
souple pour cette année afin de disposer de marges de manoeuvre 
en matière de réformes, a déclaré un conseiller de la banque 
centrale à l'agence de presse officielle Chine nouvelle, selon 
des déclarations publiées dimanche. 
    L'économie chinoise a crû de 6,7% sur un an au troisième 
trimestre et semble en passe d'atteindre sur l'ensemble de 2016 
l'objectif fixé par Pékin d'une croissance de 6,5% à 7%, grâce à 
l'augmentation des dépenses publiques, au dynamisme du marché 
immobilier et à un niveau record de crédit bancaire. 
    Mais la montée de l'endettement et la crainte de bulles 
immobilières alimentent un débat au sein des autorités chinoises 
sur l'opportunité de fixer pour 2017 un objectif plus modeste 
afin de permettre la mise en oeuvre de réformes permettant de 
réduire les surcapacités industrielles et de prévenir le 
surendettement. 
    Huang Yiping, membre du comité de politique monétaire de la 
Banque populaire de Chine (BPC) et professeur à l'université de 
Pékin, a déclaré à Chine nouvelle que l'objectif de croissance 
du PIB pour 2017 devrait être une fourchette de 6% à 7%, à 
comparer à celle de 6,5% à 7% retenue pour 2016. 
    "L'objectif de 6,5% n'est qu'une moyenne", a-t-il dit. "Tant 
que l'emploi est stable, prendre pour objectif de croissance une 
fourchette un peu plus large à court terme limitera le besoin de 
mesures de soutien à la croissance et donnera aux autorités plus 
de marges de manoeuvre pour se concentrer sur les réformes." 
    C'est l'objectif de croissance retenu pour cette année qui 
déterminera la politique monétaire, a-t-il ajouté. 
    "Un assouplissement monétaire à grande échelle est 
improbable, alors que la possibilité d'un resserrement ne peut 
être exclue", a-t-il expliqué en évoquant les risques 
inflationnistes, la remontée des taux d'intérêt aux Etats-Unis 
et la baisse du yuan. 
    Concernant la monnaie chinoise, Huang Yiping a estimé que le 
taux de change ne devrait pas être fortement affecté par les 
anticipations des investisseurs en matière de croissance 
économique en Chine. 
    Le yuan a enregistré en 2016 face au dollar sa plus forte 
baisse annuelle depuis 1994.  
     
 
 (Ben Blanchard; Marc Angrand pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant