Chine-Trois dissidents jugés tandis que la répression s'amplifie

le
0

HONG KONG, 23 juillet (Reuters) - Le procès de trois militants chinois des droits de l'homme a repris jeudi à Canton, tandis que la Chine multiplie les interpellations, plus de 200 depuis le début du mois de juillet. Les abords de la juridiction ont été bouclés par les forces de l'ordre et les journalistes et diplomates étrangers venus en observateurs ont été interdits de pénetrer dans la salle d'audience. Selon des témoins, des partisans des trois accusés -- Tang Jingling, Wang Qinying et Yuan Xinting -- ont été écartés par la police. Plus de 200 personnes ont été arrêtées ou interrogées par les autorités depuis le début du mois de juillet, dit China Human Rights Lawyer Concern Group, une organisation de défense des droits de l'homme basée à Hong Kong. Tang Jingling, 44 ans, a été arreté l'été dernier et doit répondre "d'incitation à la subversion", passible d'une peine de prison de 15 ans. Selon la police, les trois hommes ont distribué des ouvrages du politologue américain Gene Sharp, "De la dictature à la démocratie" et "Auto-libération". Les autorités accusent également Tang d'avoir incité les autres à participer à un mouvement de désobéissance civile. Le procès des trois hommes a été suspendu le mois dernier après qu'ils eurent récusé leurs avocats pour protester face au refus de la cour de faire citer des témoins. (James Pomfret,; Nicolas Delame pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant