Chine : terrorisé par les pétards, le tigre se jette dans le vide et se tue

le
1
Chine : terrorisé par les pétards, le tigre se jette dans le vide et se tue
Chine : terrorisé par les pétards, le tigre se jette dans le vide et se tue

Un tigre âgé de sept mois a été retrouvé mort au pied d'un immeuble dans la ville chinoise de Pingu, dans la province du Shandong, après s'être jeté de l'appartement où il était élevé. Un couple qui rentrait tard chez lui après le dîner du Nouvel an chinois, dans la soirée du 18 février, a découvert sur un parking le corps d'un animal qu'ils ont d'abord pris pour un «gros chien», rapporte le Bandao Dushi Bao, un quotidien local. Il s'agissait en fait d'un jeune tigre : sur des photos diffusées en ligne par plusieurs médias, on voit le félin au pelage blafard strié de rayures noires, couché sur le flanc sur le sol bitumé, une flaque de sang autour de la gueule.

L'animal avait brisé ses chaînes, s'échappant de sa cage pour finalement se jeter de l'appartement où il se trouvait, haut dans la tour voisine, a indiqué l'agence étatique Chine nouvelle, citant le gouvernement local. Le félin «a été apparemment terrorisé» par les explosions continues des pétards et feux d'artifices, allumés généreusement partout en Chine lors de la soirée du Nouvel an. La police poursuit son enquête sur la présence de ce félin élevé dans une tour, selon les deux médias.

Le nombre de tigres élevés en captivité en Chine a fortement grimpé ces dernières années: on en compte aujourd'hui plus de 6.000 dans environ 200 fermes à travers le pays. A l'inverse, la population de tigres en milieu naturel dans le monde ne cesse de diminuer: elle s'est effondrée de plus de 100.000 il y un siècle à seulement 3.000 aujourd'hui, selon l'Union internationale pour la conservation de la nature, l'ONG les classant parmi les espèces gravement menacées.

Leur disparition accélérée des forêts chinoises s'explique par le développement de l'habitat humain, la déforestation et le braconnage décimant autant les tigres que leurs proies. Les os du félin font partie de la pharmacopée chinoise traditionnelle, qui leur attribue des vertus ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4358281 le mercredi 25 fév 2015 à 15:16

    Lamentable