Chine-Stabilisation dans l'industrie mais pas de reprise

le
0

par Koh Gui Qing et Jake Spring PEKIN, 23 octobre (Reuters) - La croissance du secteur manufacturier chinois a été un peu plus soutenue que prévue en octobre grâce à une hausse des commandes domestiques et à l'export, montre une enquête privée publiée jeudi dont les analystes soulignent toutefois qu'elle ne permet pas d'envisager une reprise de l'économie du pays. L'indice flash HSBC/Markit des directeurs d'achats du secteur manufacturier s'est établi à un plus haut de trois mois à 50,4 contre 50,2 en septembre en lecture définitive, alors que les économistes interrogés par Reuters l'attendaient à 50,3. Les sous-composantes de l'indice montrent toutefois que l'activité manufacturière continue de tourner au ralenti et que le secteur présente des faiblesses sur de nombreux fronts. La croissance des nouvelles commandes domestiques comme à l'export a ralenti au mois d'octobre et les prix à la production ont reculé, leur hausse tombant à un plus bas de sept mois qui illustre l'atonie de la demande intérieure. La sous-composante de la production actuelle est aussi tombée à un plus bas de cinq mois à 50,7, juste au-dessus de la barre des 50 séparant l'expansion de la contraction. "Les sous-composantes ne montrent pas une bonne dynamique" a déclaré Shuang Ding (Citi). "La sous-composante de la production comme celle des nouvelles commandes ont reculé. Ce sont les plus pertinentes en termes de production industrielle et de perspectives d'activité." Ding a aussi souligné que les chiffres définitifs de l'indice PMI HSBC/Markit sont ressortis en dessous des versions flash au cours des derniers mois. Si la croissance ne devrait pas accélérer au quatrième trimestre, l'indice PMI HSBC/Markit peut laisser espérer que le secteur manufacturier se stabilise, estiment toutefois d'autres analystes. "Si le PMI flash est correct, octobre devrait être pratiquement identique à septembre, un peu mieux même, ce qui correspondrait à une croissance de la production industrielle d'environ 8%, ce qui suggère qu'au moins il n'y a pas de détérioration et que la croissance s'est stabilisée à ce niveau assez modeste", a dit Louis Kujis (Royal Bank of Scotland). La croissance de l'économie chinoise risque d'être inférieure cette année à l'objectif de 7,5% fixé par le gouvernement pour tomber à un plus bas depuis 1990. La croissance de 7,3% sur un an enregistrée au troisième trimestre était la plus faible depuis l'éclatement de la crise financière de 2007-2008. (Marc Joanny pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant