Chine-Sorties de capitaux avec le ralentissement de la croissance

le
0

PEKIN, 19 janvier (Reuters) - La banque centrale et les banques commerciales chinoises n'avaient jamais autant acheté de yuans depuis sept ans en décembre dernier, ce qui laisse penser que des capitaux sortent de la deuxième économie mondiale, qui connaît un ralentissement de sa croissance. La Banque populaire de Chine et les banques commerciales ont vendu l'équivalent de 118,4 milliards de yuans (16,04 milliards d'euros) de devises en net en décembre, un montant sans précédent depuis décembre 2007, suivant un calcul de Reuters à partir de données publiées lundi par l'institut d'émission. Des analystes remarquent que des fonds spéculatifs se retirent de Chine où les marchés craignent que la mécanique de croissance ne se grippe. "Il doit y avoir de l'argent qui sort mais c'est difficile d'en évaluer le montant", dit Liu Dongliang, analyste de China Merchants Bank. L'investissement étranger direct en Chine a augmenté en 2014 à son rythme le plus lent en deux ans, suivant des statistiques publiées la semaine passée, et le montant des ventes de devises de décembre laisse penser que les entreprises privilégient le dollar au vu du récent accès de faiblesse du yuan, ajoute Liu. Un dollar en pleine forme et un ralentissement économique déclencheur d'anticipations d'un nouvel assouplissement monétaire en Chine ont poussé le yuan à un plus bas de sept mois contre le dollar CNY= en décembre mais depuis la monnaie chinoise s'est reprise. D'autres statistiques avaient déjà laissé supposer des sorties de capitaux de Chine. C'est ainsi que des chiffres publiés la semaine dernière par la Banque populaire de Chine montrait que les réserves de change avaient légèrement diminué à 3.840 milliards de dollars à la fin décembre contre 3.890 milliards à la fin septembre. C'était leur deuxième baisse trimestrielle d'affilée. Cette diminution des réserves de change était intervenue alors même que la Chine enregistrait un important excédent commercial au dernier trimestre de 2014, ce qui, selon certains analystes, ne faisait que confirmer que de l'argent sortait du pays. Le PIB chinois du quatrième trimestre sera publié mardi. Il est attendu en hausse annuelle de 7,2%, la plus faible depuis la dernière crise financière mondiale. (Xiaoyi Shao, Coco Li et Koh Gui Qing,Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Marc Joanny)


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant