Chine-Pas de risque systémique lié à l'endettement, dit Pékin

le
0
 (Actualisé avec commentaire sur les créances douteuses) 
    PEKIN, 23 juin (Reuters) - Les défauts de paiement sur les 
dettes en Chine ne représentent pas un risque systémique tant 
que le taux de croissance économique se maintient dans une 
fourchette raisonnable, conclut un document du gouvernement 
publié jeudi.  
    Dans l'ensemble, les risques liés à la dette peuvent être 
maîtrisés et les ratios d'endettement des entreprises disposent 
même d'une marge d'augmentation en cas d'instabilité de la 
croissance économique, est-il précisé dans ce document distribué 
avant une conférence de presse de représentants de la banque 
centrale, du ministère des Finances et de la principale agence 
de planification économique du pays. 
    Pékin maintiendra une politique budgétaire active et une 
politique monétaire prudente afin d'éviter un atterrissage 
brutal de son économie, est-il précisé dans le document. 
    La dette totale de la Chine a atteint 250% du produit 
intérieur brut (PIB) l'an dernier et le Fonds monétaire 
international (FMI) a récemment averti que le ratio élevé 
d'endettement des entreprises, à 145% du PIB, pourrait freiner 
la croissance si rien n'est fait.  
    Un responsable de l'autorité de régulation bancaire a 
déclaré jeudi que les ratios de créances douteuses, bien qu'en 
hausse, restaient relativement faibles et que les banques 
avaient passé des provisions pour 2.000 milliards de yuans 
(267,7 milliards d'euros) à ce titre au cours des trois 
dernières années. 
    Il a ajouté que le programme de conversion de dettes à 
risque contre des fonds propres en cours d'élaboration devrait 
respecter les lois et les règles de marché.  
    Les "sociétés zombies", qui génèrent assez de trésorerie 
pour payer les intérêts de leur dette mais qui ne sont pas en 
mesure d'en rembourser le principal, et celles ayant un bilan  
négatif en matière de crédit en seront exclues, a-t-il dit.   
    Les prêts non-performants des banques commerciales chinoises 
ont atteint leur plus haut niveau en 11 ans à 1.400 milliards de 
yuans, soit 1,75% de l'encours total de crédit des banques, à 
fin mars, selon les données publiées par le régulateur.  
    La banque centrale chinoise a lancé une enquête sur 
l'exactitude des données publiées par les banques sur leurs 
créances douteuses, signe de l'inquiétude des autorités face au 
gonflement de l'endettement dans le pays. 
 
 (Kevin Yao, Juliette Rouillon pour le service français, édité 
par Marc Angrand) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux