Chine : nouvel attentat à trois jours du plénum du Parti communiste

le
0
Un taxi endommagé par les explosions qui ont eu lieu le 6 novembre à Taiyuan, dans la province du Shanxi, dans le nord du pays.
Un taxi endommagé par les explosions qui ont eu lieu le 6 novembre à Taiyuan, dans la province du Shanxi, dans le nord du pays.

C'est la deuxième fois en moins de deux semaines que l'autorité du Parti communiste chinois (PCC) est remise en cause. Dix jours après l'attentat terroriste qui avait fait 5 morts et 40 blessés place Tian'anmen à Pékin, c'est au tour de Taiyuan, la capitale provinciale du Shanxi, d'être cette fois la cible d'une attaque. Mercredi matin, plusieurs explosions, visant apparemment le siège du Parti communiste chinois (PCC) de cette province située au nord du pays, ont retenti à 7 h 40 heure locale, tuant sur le coup une personne, selon Xinhua, l'agence de presse officielle, citant une source policière. Huit autres personnes ont été blessées, dont une grièvement. Certains des engins explosifs, probablement des bombes artisanales, avaient été placés dans des parterres de fleurs à l'entrée du bâtiment, a indiqué CCTV, le grand réseau de télévision d'État. L'enquête policière se poursuivait aujourd'hui. Selon le China Business News, un suspect identifié grâce aux caméras de surveillance installées à proximité aurait pris la fuite dans une Volkswagen noire. Il n'en a pas fallu davantage pour que les microblogueurs, sur le réseau Sina Weibo, la version chinoise de Twitter, s'affolent. Toute la journée, les photos les plus partagées étaient celles montrant ces petites billes en acier qui ont été retrouvées à même le bitume, sur les lieux de l'explosion, immédiatement ceinturés par les forces de l'ordre. Des roulements à bille...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant