Chine : naissance de triplés pandas dans un zoo de Guangzhou

le
0
Chine : naissance de triplés pandas dans un zoo de Guangzhou
Chine : naissance de triplés pandas dans un zoo de Guangzhou

C'est une naissance miraculeuse. Des triplés pandas sont nés fin juillet dans un zoo chinois. Un événement rarissime compte tenu de l'extrême difficulté de l'animal à se reproduire. Les trois bébés sont nés aux petites heures du 29 juillet, au Safari Park Chimelong de Guangzhou, dans le sud de la Chine. «C'est un miracle», s'est enthousiasmé le directeur général du parc, Dong Guixin. «Cela fait 15 jours. Ils ont vécu plus longtemps qu'aucune autre portée de triplés».

Leur mère Juxiao - littéralement : «Sourire de chrysanthème» - vient du Centre chinois de protection et de recherche sur le panda géant à Wolong, dans le Sichuan (sud-ouest). D'abord placés en couveuse, les triplés ont été rendus à leur mère pour l'allaitement. Le sexe des petits pandas n'a pas été encore déterminé et ils seront baptisés ultérieurement.

Une responsable de la réserve naturelle de Wolong, d'où est originaire Juxiao, estime qu'il est trop tôt pour crier victoire et considérer les bébés hors de danger. «On pourra dire qu'ils sont sortis d'affaire quand ils auront atteint l'âge de six mois», a indiqué Mme Zhao.

Une espèce menacée d'extinction

Les triplés ont été conçus naturellement et sont le fruit de la rencontre entre Juxiao, 12 ans, et leur père Linlin, 18 ans, lui aussi pensionnaire du zoo de Canton. «En septembre de l'an dernier, nous les avons déplacés pour qu'ils soient voisins, qu'ils se voient et qu'ils se familiarisent l'un l'autre, qu'ils s'habituent par exemple à leurs odeurs. Juxiao a aussi été mise à l'exercice pour qu'elle prenne des forces» dans la perspective d'une grossesse, a expliqué Don Guixin.

«Ces triplés sont une nouvelle merveille du monde», s'est encore réjoui le parc, rappelant que le taux de mortalité du panda à la naissance était «extrêmement élevé».

La première naissance de triplés pandas avait été déclarée en 1999. Une femelle de 15 ans avait ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant