Chine-Les troubles boursiers plombent la demande d'autos de luxe

le
0

par Norihiko Shirouzu PEKIN, 13 juillet (Reuters) - Les prix des voitures de luxe allemandes dégringolent en Chine, la demande, déjà plombée par les inquiétudes sur le ralentissement de la croissance, ayant souffert des récentes turbulences sur les marchés boursiers. Selon un concessionnaire présent sur l'ensemble du pays et gérant notamment une dizaine de points de vente BMW BMWG.DE , ces derniers doivent désormais consentir des remises de plus en plus élevées pour attirer les clients dans un contexte de baisse de la fréquentation et des commandes. Ce responsable, qui a requis l'anonymat pour ne pas nuire à ses relations avec le groupe allemand, évoque un ralentissement de l'activité depuis 18 mois, sur fond de tassement de la croissance économique chinoise et de moindre demande pour les voitures de luxe avec les mesures anti-corruption prises par Pékin. Mais d'après lui les rabais de 5% proposés l'an dernier aux clients ne suffisent plus et le mouvement s'est accentué au cours des deux dernières semaines, parallèlement à la forte correction des marchés boursiers. "Lorsque les gens entrent dans un showroom aujourd'hui, ils n'envisagent même pas d'ouvrir leur portefeuille en deçà d'un rabais de 15%", explique-t-il. DE LA BOURSE À L'ÉCONOMIE RÉELLE BMW a indiqué dans un communiqué être conscient de la "nécessité de soutenir efficacement les concessionnaires dans un marché volatil" pour leur permettre de mieux gérer leurs flux de trésorerie ou encore leurs stocks. Outre le lancement de nouveaux modèles, le constructeur allemand tente d'aider ses concessionnaires à augmenter leur rentabilité via le développement du service après-vente ou de la vente de véhicules d'occasion. Les boutiques Mercedes-Benz DAIGn.DE , gérées par un groupe proposant plus de 200 points de vente à marques multiples, ont vu leur fréquentation diminuer significativement depuis la mi-juin, date du début du "krach" boursier qui a vu les marchés chinois céder près du tiers de leur valeur. Un responsable de ce groupe a évoqué une baisse de trafic de 20 à 30% entre juin 2014 et juin 2015 dans les espaces Mercedes-Benz mais a déclaré que les ventes continuaient d'augmenter dans certains d'entre eux, moyennant de gros efforts et d'importants rabais. Ces remises et ajustements de prix ne sont pas seulement le fait de marques de luxe mais semblent avoir gagné l'ensemble du marché chinois des véhicules de tourisme. Selon le cabinet d'études JATO Dynamics, la moyenne pondérée des "prix de vente conseillés par les constructeurs" pour les différents modèles reste relativement élevée en Chine, autour de 280.000 yuans (près de 41.000 euros). Mais les prix effectivement acquittés par les clients ont suivi une trajectoire descendante depuis 2012, pour s'établir légèrement en deçà de 170.000 yuans, principalement sous l'effet des réductions accordées par les concessionnaires. Certains constructeurs comme General Motors GM.N et Volkswagen VOWG_p.DE ont déjà revu leur tarification en Chine, réduisant leurs "prix de vente conseillés" pour les rapprocher des tarifs effectivement appliqués lors des transactions. Premier signe d'un impact potentiel des récentes turbulences boursières sur l'économie réelle, l'association chinoise des constructeurs automobile a revu vendredi en nette baisse sa prévision 2015 de croissance du marché automobile local, à 3% contre 7% précédemment. ID:nL8N0ZQ172 Les constructeurs automobiles, dont les marges sont déjà affectées par le ralentissement de l'économie chinoise, vont devoir se serrer la ceinture pour éviter qu'elles se réduisent encore. (Myriam Rivet pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant