Chine-Les PMI plaident pour une stabilisation de l'économie

le , mis à jour à 09:49
0
    par Yawen Chen et Sue-Lin Wong 
    PEKIN, 1er septembre (Reuters) - La croissance du secteur 
manufacturier chinois a été en août la plus soutenue depuis près 
de deux ans, portée par le secteur du bâtiment, laissant penser 
que la croissance se stabilise en réaction à la hausse de la 
dépense publique. 
    Ce qui impliquerait aussi que la Banque populaire de Chine 
(BPC) ne se sentira pas obligée de réduire soit les taux soit le 
ratio des réserves obligatoires, de crainte d'ajouter à un 
endettement élevé ou de concourir à la création de bulles 
spéculatives. 
    Toutefois, la manne publique semble avoir profité surtout 
aux grandes entreprises et beaucoup moins aux PME. 
    L'indice officiel PMI des directeurs d'achats a progressé à 
50,4 en août contre 49,9 en juillet, au-dessus de la barre des 
50 qui délimite la croissance et la contraction.  
    Les analystes l'attendaient à 49,9 et beaucoup pensaient que 
l'indice d'août témoignerait à nouveau d'une contraction dans la 
mesure où le gouvernement à ordonné la fermeture de plusieurs 
sites autour de Hangzhou, une ville proche de Shanghaï, afin de 
purifier l'air en prévision du sommet du Groupe des Vingt (G20) 
qui aura lieu du 4 au 5 septembre. 
    Le sous-indice de la production manufacturière a bondi à 
52,6, au plus haut de l'année, contre 52,1 en juillet. Celui des 
commandes nouvelles a nettement progressé mais celui des 
nouvelles commandes à l'exportation s'est tassé, à un rythme 
moins marqué toutefois. 
    De même, les usines ont continué à réduire leurs effectifs 
mais à une cadence un peu moins prononcée qu'en juillet. 
    Les PME ont subi une forte contraction de leur activité le 
mois dernier, alors qu'au contraire les grandes entreprises ont 
enregistré une solide croissance de la leur. On pourrait en 
déduire que les grandes entreprises publiques, quoique ne 
brillant pas par leur efficacité, restent le fer de lance de la 
croissance économique de la Chine. 
    "Nous continuons d'anticiper des difficultés au second 
semestre, allant d'un nouveau ralentissement dans le secteur de 
l'immobilier aux incertitudes concernant l'investissement privé. 
De ce fait, en dépit de certaines bonnes surprises, cesser tout 
stimulant monétaire serait fort prématuré à ce stade", écrivent 
les économistes de HSBC. 
    L'indice Caixin/Markit des directeurs d'achat dans le 
secteur manufacturier, plus focalisé sur les PME, a stagné en 
août, conduisant les entreprises à réduire leurs effectifs pour 
le 34e mois d'affilée. 
    L'activité dans les services a elle poursuivi sa progression 
en août mais à un rythme en léger recul par rapport à juillet. 
      
     
     
 
 (Wilfrid Exbrayat pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant