Chine : les parias du "miracle" économique

le , mis à jour le
0
Couverture du livre de Patrick Saint-Paul Le Peuple des rats, dans les sous-sols interdits de la Chine. 
Couverture du livre de Patrick Saint-Paul Le Peuple des rats, dans les sous-sols interdits de la Chine. 

Shuying et son mari viennent d'un village situé à 600 km de Pékin. Elle travaille de 5 heures du matin à 13 heures dans une cantine scolaire pékinoise. L'après-midi, elle fait des ménages jusqu'à 19 heures chez des particuliers fortunés. Son mari, lui, conduit un camion de nettoyage dans les rues de la capitale chinoise de 8 à 19 heures, puis il prend son poste de gardien de nuit de 20 heures à minuit. Ils ont une fille qu'ils ont confiée au village à ses grands-parents avec ce rêve fou : prendre un jour leur part du rêve chinois. En attendant, ils vivent dans le sous-sol crasseux d'une tour d'habitation luxueuse.

À Pékin (21 millions d'habitants), le peuple des rats représenterait un million de personnes happées par la phénoménale croissance du pays ces dix dernières années. « Le peuple des rats », c'est le thème de l'exceptionnelle enquête que livre Patrick Saint-Paul, le correspondant du Figaro en Chine. Il raconte ces accidents et ces incendies fréquents qui frappent les entrailles de ces immeubles souvent construits à la va-vite, où l'humidité rivalise avec la saleté. Où les logeurs gourmands vantent d'ailleurs la qualité de leurs caves et sous-sols avec cet argument : « Pas de mort chez nous. »

Paysans chassés des campagnes

Ces caves sont un peu l'antichambre du « miracle » chinois qui doit produire 13 millions d'emplois chaque année pour...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant