Chine : les expulsions forcées attisent la grogne sociale

le
0
Les autorités usent de violences pour chasser les récalcitrants.

Correspondant à Pékin

Dans la deuxième économie mondiale, on exproprie toujours les citoyens au mépris du droit et de la morale. Et de plus en plus, même, selon le rapport d'Amnesty International rendu public jeudi. Le nombre de personnes expulsées de force de leur domicile ou de leur terre aurait augmenté depuis trois ans. Et ce phénomène est devenu la principale menace pour la stabilité sociale et politique.

Tant dans les zones rurales qu'urbaines, un nombre croissant de Chinois doivent abandonner leur terrain ou leur domicile. Et les compensations financières sont généralement insuffisantes, voire dérisoires. Les autorités locales ont le pouvoir d'exproprier et vendent ensuite les terrains aux promoteurs, que ce soit pour des projets immobiliers ou des implantations d'usines. Les méthodes mises en œuvre seraient de plus en plus violentes, les récalcitrants étant frappés, emprisonnés, voire tués. Sur les 41 expulsions forcées étudiées par l'organisation

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant