Chine : le scandale GSK s'étend à d'autres labos

le
0
Les autorités chinoises enquêtent sur une vaste affaire de corruption. Des centaines de millions d'euros sont en jeu.

Après la mémorable bataille de Wahaha contre Danone, on aurait pu craindre que Pékin ne se lance à nouveau dans une lutte protectionniste, cette fois-ci, en faveur de son industrie pharmaceutique. Sauf qu'il ne s'agit pas d'un complot.

Aux enquêteurs chinois, Abbas Hussein, directeur international pour l'Europe et l'Asie chez GSK, a déclaré en ce début de semaine reconnaître la responsabilité de son entreprise dans une corruption massive de personnels hospitaliers, afin qu'ils prescrivent en priorité ses onéreux médicaments: «Certains de nos dirigeants de GSK Chine, qui connaissent bien notre façon de fonctionner, semblent avoir agi en dehors de nos processus et contrôles, d'une façon qui enfreint la loi chinoise.»

Les dirigeants en question sont le directeur des opérations, le directeur des ressources humaines, le directeur juridiq...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant