Chine-Le foulard islamique interdit dans la capitale du Xinjiang

le
1

PEKIN, 11 décembre (Reuters) - Le comité permanent du conseil municipal d'Urumqi a voté l'interdiction du port du foulard islamique dans les lieux publics de la capitale de la province chinoise du Xinjiang, a annoncé jeudi le gouvernement régional. Cette mesure adoptée mercredi, qui risque selon les experts d'envenimer les relations entre les autorités et la minorité musulmane ouïghoure, devrait entrer en vigueur dès qu'elle aura été votée à son tour par le parlement du Xinjiang, précise le site officiel du gouvernement. Certains membres de la minorité turcophone ouïghoure se sont radicalisés ces dernières années et ont multiplié attentats et attaques contre les autorités chinoises. Mais la réponse purement répressive de Pékin est critiquée par les experts, qui estiment que l'amalgame entre extrémistes et pratique de l'islam, illustré par la mesure visant le port du voile, alimente la spirale de violence. "C'est une manière très grossière et contre-productive de s'occuper du problème du terrorisme", souligne James Leibold, spécialiste de la politique chinoise envers les minorités à l'université La Trobe de Melbourne (Australie). Pour les Ouïghours en exil et de nombreux militants des droits de l'homme, l'extrémisme et le séparatisme dans la province du Xinjiang sont surtout alimentés par la volonté de Pékin d'étouffer la religion, la culture et la langue de la communauté ouïghoure. (Sui-Lee Wee; Tangi Salaün pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • birmon le jeudi 11 déc 2014 à 18:20

    Bien !