Chine : la piste de l'attentat se précise place Tiananmen

le
0
Chine : la piste de l'attentat se précise place Tiananmen
Chine : la piste de l'attentat se précise place Tiananmen

Surtout ne pas prononcer le mot. La police chinoise penche de plus en plus pour un attentat après qu'un 4x4 a foncé sur la foule puis explosé, lundi, place Tiananmen, à Pékin, faisant 5 morts et 38 blessés. Elle est sur la piste de militants musulmans originaires de la région autonome du Xinjiang. La thèse du geste intentionnel est la plus probable au vu du déroulé des faits, la voiture ayant parcouru une longue distance sur le trottoir. Le conducteur et les deux occupants du véhicule sont morts.

Le Bureau de la sécurité publique a envoyé tard lundi soir un message à des hôtels de la capitale leur demandant s'ils avaient remarqué des «clients suspects» depuis le 1er octobre, a affirmé le quotidien «Global Times». La police a également indiqué être en quête d'informations sur des «véhicules suspects», a ajouté ce journal directement contrôlé par le Parti communiste chinois.

«Une affaire majeure s'est produite lundi»

Sans utiliser le mot d'«attentat» dans leur message et sans relier explicitement les faits de Tiananmen à ses investigations en cours, la police a affirmé dans son message qu'«une affaire majeure s'est produite lundi». Elle a décrit un véhicule de type 4x4 de couleur claire qui aurait pu avoir été équipé de plaques d'immatriculation du Xinjiang, parmi quatre combinaisons possibles dont elle a donné le détail.

Selon cet avis de recherche publié par le site «64 Tian Wang», fondé par le dissident Huang Qi, les enquêteurs sont plus précisément sur la piste de deux Ouïghours (musulmans turcophones, majoritaires au Xinjiang), domiciliés dans deux districts du Xinjiang. La police les a identifiés par les noms de Youssouf Oumarniaz et Youssouf Arputi.

L'immense région autonome du Xinjiang, située aux confins occidentaux de la Chine est régulièrement secouée par des troubles en raison des fortes tensions entre Han (ethnie majoritaire en Chine) et Ouïghours, que les autorités chinoises ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant