Chine: la guerre des "enveloppes rouges" fait rage entre les géants du Web

le
0
Chine: la guerre des "enveloppes rouges" fait rage entre les géants du Web
Chine: la guerre des "enveloppes rouges" fait rage entre les géants du Web

La tradition chinoise d'offrir des étrennes dans des "enveloppes rouges" au Nouvel an lunaire connaît un regain de popularité sur internet, une opportunité en or pour les géants du web Alibaba et Tencent, en pleine bataille sur le lucratif créneau des paiements en ligne.En fin d'année, il est d'usage en Chine d'offrir aux enfants des sommes d'argent d'un montant jugé de bon augure, dans un étui de papier rouge, couleur symbole de prospérité.Les technologies 2.0 ont apporté un bain de jouvence à cette coutume, en permettant d'échanger des "enveloppes rouges" ("hong bao")avec son smartphone."C'est plus commode, avantageux et amusant... et sans les frais des virements bancaires", commente pour l'AFP Wang Le, Pékinois de 28 ans travaillant dans la culture.A l'approche de l'année de la Chèvre, qui débutera jeudi, c'est selon lui un moyen de retrouver une magie enfantine révolue, qui transcende désormais les générations."Quant j'étais petit, c'étaient les aînés qui me donnaient des enveloppes. Mais avec ces étrennes électroniques, tout le monde peut naturellement en offrir, et on attend impatiemment d'en recevoir. Les règles du jeu sont renouvelées et excitantes!", s'amuse le jeune homme. - Loteries et coups bas - La petite révolution a été initiée début 2014 par l'application de messagerie téléphonique WeChat (440 millions d'usagers actifs) opérée par le mastodonte du web Tencent.Succès fulgurant: en dix jours, quelque 8 millions d'usagers échangent 40 millions d'enveloppes. Le montant minimal est modique (1 yuan, 14 centimes d'euro), et une option ludique permet la répartition aléatoire d'une somme parmi plusieurs destinataires.Cette année, Alipay Wallet, système de paiement du géant du commerce électronique Alibaba, a musclé sa réponse. Il propose aussi à ses 190 millions d'utilisateurs d'envoyer des étrennes numériques, notamment via Weibo, plateforme de microblogs ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant