Chine-La croissance stable au troisième trimestre, comme prévu

le
0
    * Croissance de 6,7% sur un an au T3 
    * La dépendance à l'endettement inquiète 
    * Le marché immobilier reste dynamique 
 
 (Actualisé avec précisions, réaction d'analyste) 
    par Kevin Yao et Elias Glenn 
    PEKIN, 19 octobre (Reuters) - La Chine a enregistré au 
troisième trimestre une croissance économique de 6,7% sur un an, 
comme sur les deux trimestres précédents et comme prévu par les 
économistes, a annoncé mercredi le Bureau national de la 
statistique, l'augmentation des dépenses publiques et la 
vitalité du marché immobilier ayant compensé la faiblesse 
persistante des exportations. 
    Si les craintes d'un atterissage brutal de l'économie 
chinoise se sont un peu apaisées depuis quelques mois, les 
différents indicateurs témoignent cependant de déséquilibres 
croissants au sein de la deuxième économie mondiale, de plus en 
plus dépendante de la dépense et de l'endettement publics alors 
que l'investissement privé est au plus bas. 
    De son côté, le marché immobilier commence à manifester des 
signes de surchauffe. 
    La croissance de l'investissement dans le secteur immobilier 
sur les neuf premiers mois de l'année a légèrement accéléré par 
rapport à la période janvier-août, à 5,8% contre 5,4%. Plus 
d'une dizaine de villes ont entrepris de limiter le nombre de 
transactions alors qu'en certains endroits, la flambée des prix 
dépasse 50%, ce qui alimente les craintes d'une correction 
brutale. 
    "Si l'on se projette dans l'avenir, nous pensons que les 
mesures de refroidissement prises sur le marché immobilier 
pèseront sur l'économie chinoise dans les trimestres à venir", 
prédit Zhou Hao, économiste chez Commerzbank à Hong Kong, dans 
une note. 
    Les statistiques officielles montrent que la consommation a 
contribué à hauteur de 71% à la croissance du produit intérieur 
brut (PIB) de la Chine sur les trois premiers trimestres de 
2016, ce qui est à comparer à la contribution de 66,4% en 2015. 
     
    FACTEURS D'INCERTITUDE 
    Cet accroissement est dû en partie à la baisse des 
exportations mais il reflète aussi la volonté du gouvernement de 
rééquilibrer la croissance chinoise pour la faire reposer 
davantage sur le marché intérieur. 
    Le PIB chinois a progressé de 1,8% sur un trimestre, 
conformément aux attentes des économistes. La croissance 
trimestrielle des trois mois précédents a été révisée à 1,9%. 
    Le gouvernement chinois s'est fixé pour objectif une 
croissance de 6,5% à 7% sur l'ensemble de l'année, après 6,9% en 
2015, le rythme le plus faible depuis un quart de siècle. 
    Le Bureau national de la statistique a souligné dans un 
communiqué que de nombreux facteurs d'incertitude perduraient au 
sein de l'économie chinoise et que les bases d'une croissance 
durable n'étaient pas présentes. 
    Malgré une hausse de 6,1% sur un an en septembre, la 
production industrielle de la Chine a ralenti de manière 
inattendue le mois dernier tandis que les investissements en 
actifs fixes, en augmentation de 8,2% en rythme annuel au cours 
des neuf premiers mois, témoignent essentiellement de la vigueur 
des dépenses d'infrastructures engagées par le gouvernement pour 
soutenir l'activité. 
 
 (Bertrand Boucey pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant