Chine : la banque centrale accentue encore la dévaluation du yuan

le
0
Chine : la banque centrale accentue encore la dévaluation du yuan
Chine : la banque centrale accentue encore la dévaluation du yuan

Troisième dévaluation en trois jours. La Chine a abaissé jeudi de plus de 1% le taux de référence du yuan face au dollar, accentuant de facto la dévaluation de sa monnaie. La banque centrale chinoise (PBOC) a ramené à 6,4010 yuans pour un dollar, contre 6,3306 yuans mercredi, le taux-pivot autour duquel le yuan (ou renminbi) est autorisé à fluctuer. L'institution bancaire chinoise avait déjà abaissé ce taux de référence de presque 2% mardi matin, puis d'environ 1,6% mercredi. Il s'agit de la plus brutale dépréciation enregistrée par la monnaie chinoise depuis plus de deux décennies et la mise en place par Pékin du système de changes actuel.

Les annonces de la PBOC ont été considérées comme autant de dévaluations successives du yuan, même si la banque centrale s'en défend, assurant qu'il s'agit au contraire de rapprocher sa valeur des réalités du marché. Cette soudaine dévaluation a été largement perçue comme un puissant effort de Pékin pour revigorer son commerce extérieur et stimuler une activité en plein ralentissement. Elle a surtout renforcé les inquiétudes sur la santé vacillante de l'économie chinoise. En pleine torpeur estivale, les places boursières mondiales et les marchés des matières premières ont accusé le coup.

VIDEO. Quels sont les enjeux économiques de la dévaluation du yuan ?

Mardi, la banque centrale avait assuré qu'elle opérait simplement un «ajustement une fois pour toutes» de la façon de calculer le taux-pivot du yuan afin de prendre davantage en compte les fluctuations du marché des changes. Selon la PBOC, ces dépréciations successives ne seraient que la conséquence de ce nouveau mécanisme. Le nouveau taux de référence dévoilé mercredi était en-deçà du niveau atteint par la monnaie mercredi soir à l'issue des échanges, à 6,3870 yuans.

La Chine continue d'encadrer étroitement la convertibilité du yuan, mais en lui accordant un surcroît de flexibilité, la ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant