Chine-L'inflation suggère une stabilisation de l'économie

le
0
 (Actualisé avec contexte, détails, commentaires d'analyste) 
    par Elias Glenn 
    PEKIN, 9 septembre (Reuters) - La hausse des prix à la 
consommation en Chine est ressortie à son rythme le plus faible 
depuis près d'un an en août, en raison notamment d'un moindre 
renchérissement du prix des denrées alimentaires tandis que la 
baisse des prix à la production a été la moins marquée en plus 
de quatre ans. 
    Ces données, publiées vendredi par la Bureau national de la 
statistique, viennent ainsi compléter une récente série 
d'indicateurs suggérant que la deuxième économie mondiale est 
peut-être en voie de stabilisation après plusieurs années de 
ralentissement. 
    Cette évolution, si elle est confirmée, permettra aux 
autorités monétaires d'éviter d'avoir recours à de nouvelles 
mesures d'assouplissement, ce qui est plutôt une bonne chose 
pour elles puisqu'elle s'efforcent d'endiguer une accumulation 
des crédits, à terme insoutenable, dans le système financier. 
    "Nous avons toujours une montée des pressions sur les prix 
donc, de ce fait, j'accueille avec un certain scepticisme toute 
affirmation que le ralentissement de l'inflation augmente les 
chances d'un nouvel assouplissement monétaire par la banque 
centrale", a estimé Julian Evans-Pritchard, économiste 
spécialisé dans la Chine chez Capital Economics. 
    "Ce qui la dissuade d'assouplir davantage, ce ne sont pas 
des inquiétudes au sujet de l'inflation, mais plutôt celles 
relatives aux risques crédit." 
    Les prix à la consommation ont progressé en août de 1,3% par 
rapport au même mois de l'année précédente, soit leur rythme de 
hausse le plus faible depuis octobre 2015. Les analystes 
interrogés par Reuters avaient anticipé une augmentation de 
1,7%. En juillet, la hausse avait été de 1,8%. 
     
    VERS UN RETOURNEMENT À LA HAUSSE DES PRIX PRODUCTEURS 
    L'inflation reste bien en deçà de l'objectif officiel de 3%, 
en dépit des inquiétudes causées par les inondations de l'été, 
susceptibles de faire monter les prix, notamment agricoles. 
    Les prix alimentaires ont progressé de 1,3% en août, contre 
+3,3% en juillet. Ceux du porc n'ont augmenté que de 6,4% après 
+16,1% le mois précédent. 
    De leur côté, les prix à la production ont baissé de 0,8% en 
août, soit leur recul le moins marqué depuis avril 2012, après 
un repli de 1,7% en juillet et contre un consensus de -0,9%. 
    Ces prix à la production reculent depuis mars 2012 en Chine, 
mais un retournement à la hausse se profile à la faveur d'une 
amélioration du secteur industriel sur fond de reprise du marché 
immobilier. Le rebond des cours des matières premières à travers 
le monde est également susceptible de tirer vers le haut les 
prix à la production. 
    Avant ces chiffres de l'inflation, des données officielles 
des douanes, publiées jeudi, ont montré que les exportations 
chinoises avaient reculé moins que prévu en août et que les 
importations avaient, de manière inattendue, augmenté pour la 
première fois en 22 mois.   
    Et lundi, autre signe de stabilisation de l'activité, 
l'indice Caixin/Markit des directeurs d'achats a indiqué une 
accélération de la croissance des services en août avec un 
accroissement modeste des commandes nouvelles et une 
stabilisation de l'emploi. 
    La dernière fois que la Banque populaire de Chine a agi sur 
les taux remonte à octobre 2015 et les analystes n'anticipent 
aucune mesure d'assouplissement à court terme, les priorités 
restant la réduction des surcapacités industrielles et à la 
diminution des risques crédit. 
 
 (Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par 
Wilfrid Exbrayat) 
  
  
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant