Chine-L'ex-maire de Wukan, village-symbole de la démocratie, condamné

le
0
    HONG KONG, 8 septembre (Reuters) - Lin Zuluan, ancien maire 
du village chinois de Wukan devenu en 2011 le symbole d'une 
ouverture démocratique, a été condamné jeudi à trois ans et un 
mois de prison, notamment pour corruption, rapporte la presse 
hongkongaise.  
    Quatre jours plus tôt, plusieurs candidats indépendantistes 
avaient été élus à Hong Kong, qui se trouve à quatre heures de 
route de Wukan, à l'occasion du premier grand rendez-vous 
électoral depuis les manifestations de 2014 en faveur de la 
démocratie.   
    Outre la peine de prison, Lin Zuluan, qui est âgé de 72 ans, 
s'est vu infliger une amende de 400.000 yuans (53.000 euros). Sa 
condamnation a soulevé une vague d'indignation dans le village, 
où des affiches appelant les commerçants à fermer boutique et 
les habitants à manifester ont été collées un peu partout, selon 
un témoin joint par Reuters.  
    En 2011, des manifestations contre la corruption et les 
expropriations avaient entraîné le limogeage des dirigeants 
locaux et la tenue d'élections qui ont permis à de nombreux 
contestataires de décrocher des sièges.  
    Lin Zuluan, qui faisait partie de ces élus, a été arrêté en 
juin, quelques jours après avoir lancé un appel à manifester 
contre de nouvelles expropriations illégales.   
 
 (James Pomfret, Jean-Philippe Lefief pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant