Chine-Japon : Xi Jinping et Shinzo Abe déclarent la trêve

le
0
Le président chinois Xi Jinping et le Premier ministre japonais Shinzo Abe, le 10 novembre, lors du sommet de l'Apec.
Le président chinois Xi Jinping et le Premier ministre japonais Shinzo Abe, le 10 novembre, lors du sommet de l'Apec.

Ils se sont parlé, enfin. Près de deux ans après leurs arrivées respectives au pouvoir, Xi Jinping et Shinzo Abe ont finalement brisé la glace. En marge du sommet de l'Apec, à Pékin, le président chinois a accordé une entrevue à son hôte, le très patriotique Premier ministre nippon, pour enrayer l'escalade des tensions qui menace la paix en Asie du Nord-Est. Une poignée de main suivie d'un entretien, annoncé à la dernière minute. Le fruit de plusieurs mois de diplomatie souterraine et de navettes entre Tokyo et l'empire du Milieu. "Dada Xi" et le samouraï Abe ont décidé de baisser la température d'un cran au sujet des îles Senkaku, réclamées par Pékin sous le nom de Diaoyu.

Vendredi, les diplomates chinois et japonais ont scellé une trêve au sujet de ces îlots inhabités, mais dont les sous-sols sous-marins recèleraient de riches ressources énergétiques. Les adversaires reconnaissent que chacun a des "positions différentes" sur cette question épineuse, selon un communiqué du ministère des Affaires étrangères chinois. Une avancée qui ne tranche pas la question de fond de la souveraineté, mais permet à court terme de rendre l'atmosphère plus respirable dans le Pacifique, et aux deuxième et troisième puissances économiques mondiales de reprendre langue. "Les deux leaders avaient intérêt à une rencontre, notamment pour ne pas mettre en péril leurs relations économiques", juge pour Le Point.fr Robert Dujarric, de l'université...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant