Chine/Indicateurs-Plus bas de 15 mois pour l'activité manufacturière

le , mis à jour le
0

PEKIN, 24 juillet (Reuters) - Les principaux indicateurs économiques de la Chine pour le mois de juillet : * L'INDICE MANUFACTURIER CAIXIN/MARKIT À 48,2 EN JUILLET 24 juillet - Le secteur manufacturier chinois a subi sa plus forte contraction en 15 mois en juillet sous l'effet d'une chute des commandes qui a pesé sur la production, selon les résultats préliminaires d'une enquête menée auprès des directeurs d'achat. L'indice PMI Caixin/Markit, dans sa version "flash", est ressorti à 48,2, son niveau le plus bas depuis avril 2014, et reste sous la barre de 50 séparant croissance et contraction de l'activité pour le cinquième consécutif. Les économistes interrogés par Reuters s'attendaient à 49,7, après 49,4 en juin dans sa version définitive. Caixin Media remplace depuis ce mois-ci HSBC en tant que sponsor de l'enquête Markit. Le sous-indice de la production est tombé à 47,3 en juillet, soit un plus bas de 16 mois. Les sous-indices des nouvelles commandes et des nouvelles commandes à l'exportation, qui avaient augmenté en juin, sont retombés en juillet, contredisant les dernières statistiques laissant penser à une stabilisation de la deuxième économie mondiale. *RALENTISSEMENT DE LA HAUSSE DES INVESTISSEMENTS ETRANGERS 21 juillet - Les investissements directs étrangers en Chine ont totalisé 68,4 milliards de dollars (63,17 milliards d'euros) sur les six premiers mois de l'année, en hausse de 8,3% par rapport à la période correspondante de 2014, montrent les données publiées mardi par le ministère du Commerce. Leur progression ressortait à 10,5% sur la période de janvier à mai par rapport à la période correspondante de 2014. Le ministère a précisé que les investissements directs étrangers avaient atteint 14,6 milliards de dollars au mois de juin, en hausse de 0,7% par rapport au même mois de 2014. Il a aussi fait état d'une baisse de 8,4% en rythme annuel des investissements directs étrangers dans le secteur manufacturier sur la période de janvier à juin à 20,9 milliards de dollars. Les investissements directs étrangers dans le secteur des services ont en revanche progressé de 23% sur le premier semestre par rapport à la même période un an auparavant. * HAUSSE INATTENDUE DES EXPORTATIONS, LES IMPORTATIONS BAISSENT MOINS QUE PRÉVU 13 juillet - Les exportations ont augmenté contre toute attente en juin, tandis que les importations ont encore baissé mais beaucoup moins que prévu, suivant les données publiées lundi par l'Administration générale des douanes. Les exportations ont augmenté de 2,8% en juin, par rapport à juin 2014, tandis que les importations ont diminué de 6,1%, donnant un excédent commercial de 46,54 milliards de dollars. Les analystes interrogés par Reuters anticipaient une baisse des exportations de 0,2% et une chute des importations de 15,0%. La crise grecque produit un "effet certain" sur les échanges commerciaux mais ceux-ci pâtissent aussi d'une demande extérieure globalement faible, d'une hausse des coûts du travail et du renforcement du yuan, ont observé les douanes. Enfin, des surcapacités industrielles persistantes freinent les importations, qui ont diminué pour le huitième mois d'affilée, ont-elles ajouté. * PRIX À LA CONSOMMATION EN HAUSSE DE 1,4% EN JUIN 9 juillet - L'inflation des prix à la consommation s'est établie à 1,4% en juin sur un an, contre 1,2% en mai et 1,3% attendu par les analystes, a annoncé jeudi le Bureau national de la statistique. Les prix à la production ont en revanche reculé de 4,8% en juin, soit leur 39e mois de baisse, après un repli de 4,6% en mai et une anticipation des marchés de -4,5%. * RALENTISSEMENT DANS LES SERVICES-HSBC/MARKIT PMI 3 juillet - La croissance dans le secteur des services a été la plus faible en cinq mois en juin, montre une enquête menée par le cabinet Markit auprès des directeurs d'achats, suggérant que de nouvelles mesures de relance de l'économie peuvent s'avérer nécessaires. L'indice PMI HSBC/Markit est ainsi retombé à 51,8 contre 53,5 en mai, au plus bas depuis janvier mais au-dessus de la barre des 50 séparant croissance et contraction pour le onzième mois de suite. Comme dans le secteur manufacturier, l'indice PMI HSBC/Markit est inférieur à celui calculé par le Bureau national de la statistique. Le premier se base plutôt sur des petites et moyennes entreprises privées tandis que le second se fonde sur de grandes entreprises publiques. La composante nouvelles affaires est revenue à 52,2, un plus bas de 11 mois, contre 54,4 et celle relative à l'emploi suggère que des postes ont été supprimés le mois dernier. "Dans le secteur des services (...) l'optimisme concernant les perspectives s'est quelque peu tassé", a déclaré Annabel Fiddes, économiste chez Markit. * LA CROISSANCE ACCÉLÈRE DANS LES SERVICES EN JUIN-PMI 1er juillet - La croissance du secteur des services a accéléré en juin, laissant espérer une amélioration de la deuxième économie mondiale après les diverses mesures de relance prises par le gouvernement et la banque centrale, montre l'indice officiel des directeurs d'achat (PMI) publié mercredi. L'indice PMI non-manufacturier a progressé à 53,8 contre 53,2 en mai, a annoncé le Bureau national des statistiques. Il s'éloigne ainsi de la barre de 50. Les entreprises de services ont globalement mieux résisté au ralentissement économique que le secteur manufacturier en Chine mais elles ont tout de même semblé en ressentir les effets depuis quelques mois. Les économistes prévoient une croissance de l'ordre de 7% cette année, ce qui serait son niveau le plus faible depuis un quart de siècle. La composante des entrées de commandes a progressé à 51,3 contre 49,5 en mai et celle de l'emploi à 49,7 contre 47,6. Le secteur des services a représenté 48,2% de la production économique chinoise l'an dernier contre 42,6% pour l'industrie manufacturière et la construction. * L'INDICE PMI MANUFACTURIER RECULE MAIS À UN RYTHME RALENTI 1er juillet - L'activité industrielle s'est contractée pour le quatrième mois d'affilée en juin, mais à un rythme moins soutenu qu'en mai, selon l'indice flash HSBC/Markit des directeurs d'achat. L'indice s'établit à 49,4 contre 49,2 en mai. Il est cependant inférieur à l'indice préliminaire de 49,6 et demeure sous le seuil des 50. L'indice PMI manufacturier officiel, calculé par le Bureau national des statistiques, est pour sa part ressorti inchangé à 50,2 en juin alors que les économistes interrogés par Reuters l'attendaient en moyenne à 50,3. S'il reste au-dessus des 50 contrairement à la mesure de HSBC/Markit, sa composante des commandes à l'export a reculé à 48,2 contre 48,9 et celle de l'emploi est tombée à 48,1 contre 48,2. La composante globale des entrées de commandes, qui comprend aussi la demande intérieure, a baissé à 50,1 contre 50,6 en mai, traduisant une demande toujours faible.

 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant