Chine/Indicateurs-Les commandes à l'exportation reculent en février

le
0

PEKIN, 25 février (Reuters) - Les indicateurs économiques de la Chine publiés depuis le début du mois: * LES COMMANDES À L'EXPORTATION EN BAISSENT EN FÉVRIER 25 février - L'activité dans le secteur manufacturier chinois a atteint en février un plus haut de quatre mois mais les commandes à l'exportation ont connu leur plus fort repli depuis 20 mois. L'indice PMI des directeurs d'achat HSBC/Markit est ressorti à 50,1 en première estimation, soit juste au-dessus de la barre de 50 qui sépare la contraction de la croissance. Les économistes interrogés par Reuters attendaient une première estimation à 49,5, soit en légère baisse par rapport à l'indice définitif de 49,7 pour le mois de janvier. Même si l'activité a légèrement repris, l'enquête suggère que l'industrie chinoise souffre toujours de la faiblesse de la demande étrangère et de l'augmentation des pressions déflationnistes. Le sous-indice des nouvelles commandes à l'exportation a en effet perdu trois points par rapport au mois de janvier, à 47,1, soit sa plus forte contraction depuis juin 2013. * NEUVIÈME MOIS DE BAISSE DES PRIX IMMOBILIERS EN JANVIER 17 février - Les prix moyens de l'immobilier dans les 70 principales villes chinoises ont baissé en janvier pour le neuvième mois d'affilée, tout en montrant des signes de stabilisation dans les grandes métropoles, montrent les statistiques officielles publiées mardi. Le prix moyen a diminué de 0,4% en janvier par rapport à décembre, après un recul de 0,3% ce mois-là. A Pékin cependant, la baisse des prix a ralenti à 0,1%, après -0,2% en décembre, et ils se sont stabilisés à Shanghai après huit mois consécutifs de déclin d'un mois sur l'autre. Les prix ont baissé en variation mensuelle dans 64 des 70 villes suivies par le Bureau national des statistiques. En décembre, c'était le cas pour 66 d'entre elles. Sur un an, les prix moyens ont baissé de 5,1%, leur cinquième mois consécutif de repli, après un recul de 4,3% en décembre. * BOND DES INVESTISSEMENTS DIRECTS ETRANGERS EN JANVIER 16 février - La Chine a attiré en janvier 13,9 milliards de dollars d'investissements directs étrangers, soit une hausse de 29,4% par rapport au même mois de l'année précédente, annonce le ministère du Commerce. En janvier 2014, le pays avait attiré 10,8 milliards de dollars d'IDE. Pour l'ensemble de l'année dernière, les investissements directs étrangers en Chine se sont montés à 119,56 milliards de dollars, un nouveau record, contre 117,6 milliards en 2013 (+1,7% de hausse). * CROISSANCE DE 10,8% DE LA MASSE MONÉTAIRE M2 13 février - Le rythme de croissance de la masse monétaire chinoise est tombé en janvier à son plus bas niveau historique, montrent les statistiques publiées vendredi par la banque centrale, qui pourraient justifier un nouvel assouplissement de la politique monétaire. Parallèlement, le volume global des nouveaux prêts en yuan a atteint un pic de cinq ans et demi le mois dernier. Ces prêts se sont établis à 1.470 milliards de yuans (206 milliards d'euros) contre 697,3 milliards en décembre et un consensus de 1.350 milliards. La masse monétaire M2 a augmenté de 10,8% sur un an en janvier, son plus faible taux de croissance depuis le lancement de cette série statistique en 1998. Les analystes tablaient en moyenne sur une progression de 12,1%. Les prêts bancaires et l'évolution de la masse monétaire sont des éléments déterminants de la politique monétaire chinoise. Le gouvernement dit chaque année aux banques combien et quand elles doivent prêter. La Banque populaire de Chine (PBoC) a réduit le 4 février le ratio de réserves obligatoires (RO) imposé aux banques, la première baisse pour l'ensemble du secteur bancaire depuis mai 2012, afin d'inciter les banques à prêter davantage et de surmonter un ralentissement de la croissance. ID:nL6N0VE2ML L'institut d'émission avait annoncé une baisse des taux directeurs inattendue le 21 novembre dernier, la première en plus de deux ans, une décision qui visait à soutenir la croissance de son économie face à la multiplication des signes de ralentissement. ID:nL6N0TB2QL * NET RALENTISSEMENT DE LA HAUSSE DES PRIX À LA CONSOMMATION 10 février - La hausse des prix à la consommation, principal indicateur de l'inflation, a fléchi de manière spectaculaire en janvier, à 0,8%, soit son rythme le moins élevé depuis cinq ans et un nouveau signe de l'essoufflement de la deuxième économie mondiale. Ce chiffre dévoilé mardi par le Bureau des statistiques est inférieur au consensus des économistes interrogés par Reuters, qui attendaient une hausse de 1,0%, et davantage encore au rythme de 1,5% atteint en décembre. Il n'avait pas été aussi bas depuis novembre 2009. Il met en évidence le risque de déflation et accentue la pression sur la Banque centrale chinoise pour qu'elle adopte de nouvelles mesures de soutien à l'économie, à commencer par une baisse de ses taux d'intérêts. L'indice des prix à la production a également été inférieur aux attentes en janvier, avec un recul de 4,3% contre 3,3% en décembre et un consensus de 3,8%. C'est le 35ème mois consécutif de baisse pour l'indice. * LES IMPORTATIONS CHUTENT DE PRÈS DE 20% EN JANVIER 8 février - Les exportations chinoises ont reculé en janvier de 3,3% sur un an et les importations se sont effondrées de 19,9%, dégageant sur un mois un excédent commercial record de 60 milliards de dollars, révèlent les statistiques dévoilées dimanche par les douanes chinoises. Les reculs des exportations comme des importations contrastent nettement avec les évolutions attendues. Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une diminution de seulement 3% des importations et une progression de 6,3% des exportations. Cette mauvaise performance, due notamment à une chute des importations de matières premières, va nourrir les inquiétudes sur un ralentissement de l'activité économique en Chine. Le gouvernement chinois devrait abaisser son objectif de croissance à 7% cette année. En 2014, le PIB n'a progressé que de 7,4%, soit le rythme le plus faible en 24 ans. L'excédent commercial avec les Etats-Unis a augmenté à 21,5 milliards de dollars et celui avec l'UE à 15,0 milliards. Développement ID:nL5N0VI02K Tableau des échanges bilatéraux ID:nL4N0VI05Q * L'INDICE PMI HSBC DES SERVICES A UN PLUS BAS DE SIX MOIS 4 février - Le secteur des services a progressé en janvier au rythme le plus lent de ces six derniers mois, selon l'indice PMI/HSBC des services publié mercredi. L'indice s'établit à 51,8, bien en deçà des 53,4 enregistré en décembre. Un indice supérieur à 50 témoigne d'une croissance de l'activité; sous ce seuil, on entre dans une phase de contraction. Le sous-indice des nouveaux contrats a également ralenti à 52,5 contre 53,9 pour le mois de décembre. En revanche, le sous-indice mesurant les embauches progresse pour le 17e mois d'affilée. * L'INDICE PMI HSBC DÉFINITIF INFÉRIEUR AU "FLASH" 2 février - L'activité dans le secteur manufacturier, telle que mesurée par l'indice des directeurs d'achats calculé par Markit pour le compte de HSBC, s'est contractée pour le deuxième mois de suite en janvier, l'année 2015 ne commençant pas sous les meilleurs auspices pour la deuxième puissance économique mondiale. L'indice PMI HSBC va ainsi dans le même ses que l'indice PMI calculé par le Bureau national des statistiques, qui est passé sous la barre des 50 séparant croissance et contraction d'une activité. Ces deux indicateurs devraient conforter dans leur hypothèse ceux qui pensent que les autorités chinoises vont prendre de nouvelles mesures pour empêcher un ralentissement économique trop marqué. L'indice PMI HSBC définitif s'est établi à 49,7, contre 49,8 en estimation "flash" et 49,6 en décembre. "La demande dans le secteur manufacturier reste atone et de nouvelles mesures de soutien, monétaires et budgétaires, vont s'avérer nécessaires pour éviter une nouveau ralentissement marqué de la croissance", a déclaré Hongbin Qu, économiste chargé de la Chine chez HSBC. * PREMIÈRE CONTRACTION DU SECTEUR MANUFACTURIER DEPUIS 2012 1er février - L'activité dans le secteur manufacturier s'est, contre toute attente, contractée pour la première fois depuis près de deux ans et demie en janvier et les entreprises ne se montrent guère optimistes pour leurs perspectives, selon une enquête menée auprès de directeurs d'achat publiée dimanche. L'indice PMI "officiel", calculé par le Bureau national des statistiques, est ressorti à 49,8, au plus bas depuis septembre 2012. Les économistes interrogés par Reuters avaient anticipé un indice à 50,2 par rapport à un niveau de décembre de 50,1. Le PMI officiel se concentre surtout sur les grandes entreprises publiques tandis que l'indice PMI HSBC/Markit est davantage focalisé sur de plus petites sociétés du secteur privé. * L'INDICE PMI DES SERVICES AU PLUS BAS DEPUIS UN AN 1er février- La croissance de l'activité dans le secteur des services a légèrement décéléré en janvier, selon l'indice officiel des directeurs d'achats (PMI) publié dimanche, tombé à un plus bas depuis janvier 2014. L'indice PMI pour le secteur non manufacturier s'est ainsi établi à 53,7 en janvier, contre 54,1 en décembre et 53,9 en novembre. Représentant près de la moitié de l'économie chinoise, le secteur des services a mieux résisté au ralentissement de la croissance que le secteur manufacturier en raison de sa moindre dépendance à la demande étrangère.

 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant