Chine : exécution de huit terroristes présumés

le
0
Chine : exécution de huit terroristes présumés
Chine : exécution de huit terroristes présumés

Huit personnes ont été exécutées en Chine pour des «attentats terroristes», a rapporté samedi l'agence Chine nouvelle. Selon l'agence officielle, les huit condamnés étaient impliqués dans cinq affaires liées au Xinjiang, où Pékin accuse des militants séparatistes d'être responsables d'une série d'attentats commis en Chine ces derniers mois. Le Xinjiang, une région autonome, est peuplé en majorité d'Ouïghours, des musulmans turcophones dont une partie est hostile au pouvoir de Pékin.

Au moins un des huit condamnés avait été reconnu coupable de «l'attentat terroriste sur la place Tiananmen à Pékin». Le 28 octobre 2013,  trois extrémistes ouïghours, selon la police, avaient foncé dans la foule et précipité leur voiture chargée de bidons d'essence contre l'entrée de la Cité interdite. Deux touristes avaient été tués et 40 blessés, fauchés par le véhicule où avaient ensuite été retrouvés les corps des trois assaillants. Le 16 juin, trois personnes avaient été condamnées à mort pour complicité dans cette affaire. Les autres exécutions résultaient de condamnations pour création d'organisation terroriste, attaques contre la police et fabrication d'explosifs.

Le 28 octobre 2013, deux morts et quarante blessés place Tiananmen

Une campagne de répressioncontre «l'extrémisme religieux»

Ces sentences s'inscrivent dans une campagne de répression musclée contre «l'extrémisme religieux (qui) se propage à partir du Xinjiang», annoncée par Pékin après l'attentat du marché d'Urumqi. Le 22 mai, deux véhicules tout-terrain avaient foncé dans la foule sur un marché de la capitale du Xinjiang, leurs occupants jetant des explosifs. L'attaque avait fait 43 morts et une centaine de blessés. La région, riche en ressources naturelles, est le berceau du peuple ouïghour, dont les tensions ethniques et politiques avec le pouvoir chinois dégénèrent périodiquement en violences, parfois dans d'autres ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant