Chine et Japon jouent l'apaisement

le
0

TOKYO, 14 octobre (Reuters) - Le Premier ministre japonais Shinzo Abe et le diplomate chinois Yang Jiechi, conseiller des affaires de l'Etat, en visite à Tokyo, ont promis mercredi d'oeuvrer à la poursuite du réchauffement des relations bilatérales, malgré de nouveaux contentieux. Les tensions, alimentées notamment par le passé militariste du Japon et les revendications territoriales de Pékin en mer de Chine, se sont apaisées après les deux entretiens que Shinzo Abe et le président chinois Xi Jinping ont eu depuis novembre. L'annonce, le mois dernier, de l'arrestation de deux Japonais soupçonnés d'espionnage risque toutefois de les relancer, tout comme les divergences à propos de documents sur le massacre de Nankin, en 1937. L'Unesco a ajouté récemment à son "Registre de la mémoire du monde" un dossier chinois sur le sujet et Tokyo a menacé cette semaine de ne plus contribuer au financement de l'organisation. "La Chine et le Japon sont des voisins importants l'un pour l'autre. Nous souhaitons nous rapprocher du Japon et promouvoir constamment l'amélioration et le développement des liens bilatéraux", a déclaré Yang Jiechi, qui avait rencontré la veille Shotaro Yachi, conseiller d'Abe pour la sécurité nationale. "J'ai appris que vous aviez eu un bon entretien avec M. Yachi. J'aimerais promouvoir les relations bilatérales avec de telles discussions à haut niveau", a quant à lui déclaré le Premier ministre japonais. Shinzo Abe s'est en outre dit impatient de rencontrer à nouveau Xi Jinping et le Premier ministre chinois Li Keqiang à l'occasion des sommets du G20 et de l'Organisation de coopération économique Asie-Pacifique (Apec) programmés en novembre en Turquie pour le premier et aux Philippines pour le second. (Kiyoshi Takenaka, Jean-Philippe Lefief pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant