Chine et Japon jouent avec le feu

le
0
INFOGRAPHIE - Le premier ministre japonais dénonce le braquage par la marine chinoise d'un radar de tir sur un de ses navires de guerre. Un acte «dangereux» qui peut mener à des «situations imprévisibles».

Correspondant à Pékin

En braquant un radar de tir sur un navire de guerre japonais, la marine chinoise a fait franchir un cap aux tensions dans les eaux contestées entre les deux pays. Tokyo a révélé qu'un de ses destroyers avait été «verrouillé» par le radar d'une frégate chinoise le 30 janvier. Le premier ministre japonais Shinzo Abe a protesté ce mercredi contre un «acte dangereux qui peut mener à des situations imprévisibles». C'est la première fois qu'un des deux acteurs est visé par un système d'armes.

Le ministre japonais de la défense Itsunori Onodera a ajouté qu'un hélicoptère militaire japonais avait été ciblé de la même façon quelques jours auparavant. L'illumination d'un navire ou d'un avion par une conduite de tir, même s...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant