Chine et Etats-Unis s'accusent mutuellement de piratage

le
0
Chine et Etats-Unis s'accusent mutuellement de piratage
Chine et Etats-Unis s'accusent mutuellement de piratage

La Chine et les Etats-Unis se sont accusés mutuellement dimanche de piratage informatique, Washington dénonçant le "vol de propriété intellectuelle" par les Chinois quand Pékin s'est dite "préoccupée" par des cyber-attaques émanant d'agences américaines de renseignement.Ces accusations interviennent au lendemain de nouvelles révélations par l'ancien consultant de l'Agence américaine de sécurité nationale (NSA), Edward Snowden, inculpé pour espionnage par la justice américaine, qui a fui Hong Kong dimanche et demandé l'asile à l'Equateur.M. Snowden a déclaré au quotidien hongkongais South China Morning Post que les Etats-Unis avaient piraté la prestigieuse université Tsinghua de Pékin, qui abrite les six principaux réseaux sur lesquels on peut accéder aux données internet de millions de Chinois, ainsi que les serveurs de Pacnet, qui gère un des plus grands réseaux de fibres optiques de la région Asie-Pacifique.M. Snowden a également affirmé au journal que la NSA espionnait des compagnies chinoises de téléphonie mobile et interceptait ainsi des millions de SMS.Interrogé sur ce dernier piratage de SMS, le directeur de la NSA, le général Keith Alexander, a déclaré dimanche sur la chaîne américaine ABC que "nous sommes intéressés par ceux qui s'informent sur nous, en tant qu'agence de renseignement"."Mais dire que nous recueillons délibérément toutes sortes de données donnerait l'impression que nous essayons de sonder le monde entier", a-t-il ajouté."Ce que nous essayons de faire c'est d'obtenir l'information dont notre nation a besoin, le renseignement extérieur", a expliqué le général. "C'est ce qu'on attend de nous".Interrogé pour savoir si les Etats-Unis étaient en train de "perdre la guerre informatique avec la Chine", M. Alexander a répondu que "notre nation a été touchée de manière importante par le vol de propriété intellectuelle ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant