Chine: des profs stars de l'internet grâce à la fièvre du "gaokao", le bac chinois

le
0
Chine: des profs stars de l'internet grâce à la fièvre du "gaokao", le bac chinois
Chine: des profs stars de l'internet grâce à la fièvre du "gaokao", le bac chinois

Sans être une pop-star, Liu Jie compte en Chine des millions de fans adolescents et gagne jusqu'à 40.000 euros par mois grâce à ses vidéos sur internet: des cours en ligne très regardés avant le crucial concours national d'entrée à l'université.Tuteur en sciences physiques, M. Liu fait partie des professeurs devenus des célébrités de l'internet chinois grâce à l'insatiable demande de soutien scolaire dans le pays.Une véritable industrie nourrie par le stress et les pressions parentales avant le "gaokao": un examen que passent 9 millions de lycéens à l'issue du lycée et dans lequel ils jouent leur avenir.Les épreuves, condensées sur deux jours et hautement sélectives, débutaient mardi, accompagnées comme chaque année d'une poussée de fièvre dans tout le pays, des policiers interrompant même la circulation près des centres d'examen."Le +gaokao+, c'est une affaire très sérieuse. C'est pourquoi il y a un tel appétit pour les cours en ligne", explique Liu Jie à l'AFP, après l'enregistrement d'une leçon consacrée à l'électricité statique.Se réclamant d'un diplôme dans une université scientifique réputée, Liu était un tuteur privé avant de se mettre en scène dans des vidéos éducatives. Le succès a été foudroyant."Souvent, des gens me reconnaissent dans la rue. Les étudiants pourchassent un prof connu comme si c'était une star" de cinéma, s'amuse Liu, la trentaine, par-dessus ses lunettes.- 'Totalement inattendu' -Avec des "salles de classe" virtuelles de taille illimitée, les professeurs en ligne les plus réputés peuvent engranger une fortune.Sans complexe, Liu Jie dégaine sa calculette pour le prouver. Des dizaines de milliers d'internautes acceptent de payer 250 yuans (33 euros) pour voir l'intégralité d'un de ses cours, dont seule une partie est en accès gratuit.Il peut ainsi gagner jusqu'à 300.000 yuans/mois dans la période précédant l'examen, pour un revenu annuel ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant