Chine-Des droits de douane réduits pour relancer la consommation

le , mis à jour à 09:52
0

par Adam Jourdan SHANGHAI, 25 mai (Reuters) - La Chine réduira sensiblement les droits de douane sur plusieurs produits importés, allant des cosmétiques aux couches en passant par des articles de mode occidentale, à partir de juin afin de stimuler la consommation intérieure et de relancer la croissance. La réduction dépassera en moyenne les 50% à partir du 1er juin sur certains produits, mesure destinée à "créer une croissance stable et à mettre en avant les réformes structurelles", explique le ministère des Finances lundi dans un communiqué. La croissance a ralenti au rythme annuel de 7% au premier trimestre en Chine, un plus bas de six ans, poussant les autorités chinoises à mettre en place toute une batterie de mesures de relance. Les ventes au détail ont augmenté de 10% en avril mais elles ont fléchi par rapport à mars, la Chine pâtissant d'un tassement de la demande tant intérieure qu'extérieure. Les droits sur la confection occidentale seront ramenés d'une fourchette de 14% à 23% à une fourchette de 7% à 10%. Pour les chaussures de sport et les bottines, les droits sont réduits de moitié à 12%. Les droits sur les produits d'hygiène et de beauté et les couches passeront de 5% et 7,5% respectivement à 2%. Les sociétés qui devraient bénéficier de cette mesure au premier chef sont entre autres Procter & Gamble PG.N et le japonais Unicharm 8113.T , Nike NKE.N et Adidas ADSGn.DE , ainsi que L'Oréal OREP.PA et le coréen Amorepacific 090430.KS . Les Chinois se plaignent souvent de payer certains produits plus cher que dans d'autres pays, ce qui s'explique en particulier par des droits de douane élevés. Les analystes disent que le consommateur chinois paye 20% environ de plus que le consommateur européen pour les produits de luxe. Les répercussions de cette décision risquent toutefois d'être limitées dans l'immédiat car les droits de douane ne sont que l'un des paramètres des écarts de prix entre la Chine et d'autres pays, observe Robin Kerawala, associé du consultant SmithStreet. "Les prix de ces produits importés sont sensiblement plus élevés en Chine non seulement à cause des droits à l'importation mais aussi en raison de la TVA et de réseaux de distribution multiples qui prélèvent leur marge au passage", dit-il. (Wilfrid Exbrayat pour le service français)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant