Chine: Baidu visé par une enquête pour la fiabilité de son moteur de recherche

le
0
Chine: Baidu visé par une enquête pour la fiabilité de son moteur de recherche
Chine: Baidu visé par une enquête pour la fiabilité de son moteur de recherche

Baidu est visé par une enquête des régulateurs chinois, après la mort d'un étudiant qui s'était fié à son moteur de recherche pour soigner son cancer --un incident qui avivait les critiques sur les pratiques publicitaires du géant de l?internet, après avoir fait dévisser son cours à New York.Wei Zexi, étudiant de 21 ans diagnostiqué d'une forme rare de cancer, avait pris connaissance dans les premiers résultats sur "Baidu Search" d'un traitement expérimental par immunothérapie proposé par un hôpital pékinois.Il a dépensé sans succès quelque 200.000 yuans (27.000 euros) dans ce traitement, avait-il expliqué en février dans un message sur le forum Zhihu.com, peu avant son décès le mois dernier.Wei tançait l'hôpital pour avoir faussement exagéré l'efficacité du traitement, et accusait Baidu d'avoir classé les résultats de son moteur de recherche en fonction des revenus publicitaires déboursés par les hôpitaux.Le jeune homme concluait en enjoignant les patients cancéreux à "ne pas se laisser duper".Le sort de Wei a provoqué ces derniers jours une vague d'indignation sur les réseaux sociaux: en Chine, c'est vers Baidu --moteur de recherche écrasant le marché local (d'où est banni Google)-- que se tournent majoritairement les malades en quête d'informations.L'autorité de régulation administrant l'internet chinois (CAC) a finalement annoncé lundi avoir ouvert une enquête contre Baidu, de concert avec les autorités sanitaires et commerciales, en promettant de "rendre publiques" leurs découvertes.De son côté, le directeur exécutif de Baidu, Robin Li, a été convoqué par la CAC pour être interrogé, rapportait le Quotidien des Informations économiques (Jingji Cankao Bao), lié à l'agence étatique Chine nouvelle --ce que Baidu n'a pas confirmé.Enfin, une enquête distincte a été ouverte mardi par les autorités sanitaires contre l'hôpital incriminé, un établissement rattaché au ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant