Chine : 50 morts dans des heurts entre policiers et «émeutiers»

le
0
Chine : 50 morts dans des heurts entre policiers et «émeutiers»
Chine : 50 morts dans des heurts entre policiers et «émeutiers»

Cinquante personnes, dont quarante «émeutiers», ont été tuées ces derniers jours dans la région chinoise à majorité musulmane du Xinjiang, en proie à de vives tensions interethniques, selon un dernier bilan des autorités locales communiqué jeudi. 

Les 40 «émeutiers» tués se sont fait exploser ou ont été abattus par la police, a affirmé le site régional d'information Tianshan. Six civils, deux policiers et deux auxiliaires de police ont également trouvé la mort dans ces violences survenues dans le comté de Luntai.

En outre, 54 civils, 32 membres de la minorité ouïghoure, turcophone et essentiellement musulmane, et 22 Han, du nom de l'ethnie qui compose l'écrasante majorité de la population chinoise, ont été blessés, a ajouté le site Tianshan.

Deux «émeutiers» ont été arrêtés, selon la même source, tandis que le principal suspect, présenté sous le nom de Mamat Tursun, a été abattu. Les médias d'Etat chinois avaient auparavant affirmé que deux personnes avaient péri dans ces incidents.

Les actes de séparatistes ?

Les autorités communistes restreignent sévèrement l'accès au Xinjiang, région rétive à la tutelle de Pékin, et les informations sont difficilement vérifiables de manière indépendante.

Selon le site internet, quatre explosions se sont produites dimanche dans deux commissariats de police, un marché et un magasin au cours de cette attaque «organisée et d'envergure».

Ces violences ont été perpétrées à l'avant-veille de la condamnation, mardi, à la prison à vie d'Ilham Tohti, un universitaire ouïghour accusé de «séparatisme» -une accusation dont il a nié le bien-fondé-, par un tribunal d'Urumqi, la capitale du Xinjiang, à l'issue d'un procès qui a suscité une levée de boucliers à l'étranger.

Pékin est aux prises avec la récente radicalisation d'une minorité de Ouïghours. Ceux-ci ont multiplié les attentats meurtriers - dont plusieurs attentats suicide - ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant