Chimiothérapie : l'heure, ça compte

le
0
La perturbation des rythmes biologiques constitue un facteur de risque de maladies comme le cancer, selon des recherches en plein essor mais dont la première application pratique, la chronothérapie, peine à décoller. » Qu'est-ce qu'un rythme circadien ?

Grâce aux travaux effectués depuis une trentaine d'années, on connaît de mieux en mieux les rythmes circadiens et leurs effets. Ces recherches, notamment celles de la NASA, ont donné naissance à une nouvelle méthode de soin, la chronothérapie. Elle consiste à administrer des médicaments en respectant ces horaires naturels de l'organisme, afin d'améliorer leur efficacité et de minimiser les effets indésirables.

Les cycles circadiens, d'une durée de 24 heures en moyenne, sont contrôlés par des horloges biologiques situées dans chaque cellule et actionnées par une quinzaine de gènes, qui sont dirigées par un chef d'orchestre, un «pacemaker» qui se situe dans le cerveau et qui programme l'alternance veill...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant