CHILI URUGUAY - CR ARTHUR JEANNE

le
0

L'opposition de style attendue a eu lieu. Jeu léché chilien contre garra charrua, sauf que la Roja a longtemps été stérile et que l'Uruguay a fait plus qu'empecher de tourner en rond les hommes de Sampaoli. Le Chili a d'ailleurs du attendre l'expulsion de Cavani pour faire sauter la banque. Un rouge injuste mais ça Santiago s'en fout. Le Chili a vaincu la malédiction.

Chili / Uruguay : 1-0

Buts : Isla(84) pour la Roja

" Je ne sais pas si l'Uruguay jouera un jour comme le Chili ou l'Argentine mais nous avons nos propres caractéristiques" disait Oscar Tabarez avant le match, ce à quoi Sampaoli répondait que pour gagner, le Chili devait attaquer et jouer comme d'habitude car c'était la seule manière pour son équipe de remporter des grands matchs. Un condensé parfait de l'opposition de style qui a eu lieu pendant toute la partie. Ce que maître Tabarez n'avait en revanche pas prévu, c'était l'arbitrage maison offert par l'homme en noir brésilien. A la suite d'une escarmouche entre Cavani et Jara, le défenseur chilien s'écroule. A tort, l'officiel croit à la simulation du numéro 19 et assène un deuxième jaune à Edi. On joue la 64ème minute et le match vient de basculer. 20 laborieuses minutes plus tard, Mauricio Isla récupère un ballon qui traîne aux 20 mètres et envoie le ballon au fond des filets. Une délivrance pour un Chili jusqu'alors peu tranchant.

Jeu léché contre Garra Charrua


C'est désormais un classique. Le sale Chile retentit vigoureusement, avant l'entrée des joueurs. La pression monte à l'Estadio Nacional, le public réclame un titre pour changer les triomphes moraux en victoires authentiques. Sauf que dès le début la Celeste met à l'épreuve la défense chilienne. L'Uruguay chauffe les 5 premières minutes et enflamme un duel physique que le Chili craignait tant
Vargas répond en allumant la première mèche chilienne après une action typique de l'escouade de Sampaoli. Valdivia lui réussit encore un petit pont génial, tranquillement posé. Le Mago est une fête et Santiago s'enflamme. Mais voilà à chaque contre le Chili est en difficulté. Medel et Jara, positionnés très hauts, n'hésitent pas à se faire de dangereuses passes dans l'axe malgré Cavani qui rode. On craint qu'une fois de plus le Chili soit prêt à mourir avec ses idées. Car tous les rouges attaquent. Minutieusement le Chili cherche à casser le verrou. Vidal et Aranguiz s'y essayent sans succès. Mais la Celeste est dans la gestion, ils ne se font pas trop de mouron, la jouent à l'expérience et forcent sur tous sur les coups de pieds arrêtés ou Godin et l'arrière-garde monte systématiquement. Si…








Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant