Chili : deux candidates et les ombres du passé

le
0
À la présidentielle de dimanche, Michelle Bachelet, donnée gagnante, est opposée à son amie d'enfance, Evelyn Matthei.

C'est le seul petit suspense de l'élection présidentielle chilienne: Michelle Bachelet retrouvera-t-elle, dès le premier tour, son fauteuil de chef de l'État? Créditée, dans les derniers sondages, de 47 % des intentions de vote, la candidate socialiste de 62 ans n'a pas caché son objectif aux quelque 10.000 de ses partisans venus la soutenir à son dernier meeting au parc Quinta Normal, dans le centre de la capitale, Santiago: «Nous devons l'emporter largement dès le premier tour.»

La première femme élue à la tête d'un pays sud-américain en 2006 n'avait pu immédiatement se représenter en 2010, la Constitution interdisant d'exercer deux mandats consécutifs. Sa popularité n'ayant jamais faibli, il ne faisait toutefois guère de doute qu'elle retrouverait son poste à son retour de New York, où elle fut nommée directrice exécutive d'ONU femmes...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant