Chili-Bachelet ralentit le rythme des réformes

le
0
    SANTIAGO, 22 mai (Reuters) - La présidente du Chili Michelle 
Bachelet a annoncé samedi que certaines des réformes de son 
programme allaient devoir attendre, en raison du ralentissement 
économique et du faible soutien dont elles font l'objet. 
    Michelle Bachelet, qui entend consolider le bilan de son 
mandat avant la prochaine présidentielle en 2017, a en revanche 
promis de poursuivre ses réformes de l'éducation et des 
retraites, notamment en rendant les universités gratuites et en 
créant un fonds de pension public. 
    "Nous allons poursuivre les propositions en cours, qui sont 
moins nombreuses, ce qui permettra d'accomplir les changements 
auxquels nous sommes attachés", a dit Bachelet dans son discours 
annuel devant le Congrès, à Valparaiso. 
    "Il y a également des initiatives que nous devons 
reprogrammer car nous devons considérer les limites des 
ressources et la nécessité de former des accords larges", 
a-t-elle ajouté, sans préciser quels projets seraient reportés. 
    La présidente s'est montrée favorable à des discussions pour 
renouveler la Constitution, qui a été instaurée sous le régime 
autoritaire d'Augusto Pinochet. 
    Elle a laissé de côté une réforme censée renforcer le 
pouvoir des organisations syndicales.  
    Bachelet a été élue en 2013 pour un deuxième mandat 
(non-consécutif), sur la promesse de réduire les inégalités 
grâce à un ensemble de réformes ambitieuses et une augmentation 
des impôts. 
    Dans les sondages, sa cote de popularité a chuté de moitié 
entre son entrée au pouvoir en mars 2014 et la fin 2015. Elle 
détient en outre une majorité étroite dans les deux chambres du 
Congrès, mais peine à satisfaire les deux bords de sa coalition, 
qui va des démocrates-chrétiens aux communistes. 
 
 (Fabian Andres Cambero; Julie Carriat pour le service français, 
édité par Jean-Stéphane Brosse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant