Chikungunya : 115 000 cas aux Antilles, le traitement pris en charge à 100 %

le
2
Chikungunya : 115 000 cas aux Antilles, le traitement pris en charge à 100 %
Chikungunya : 115 000 cas aux Antilles, le traitement pris en charge à 100 %

Venue au chevet des Antilles qui luttent contre une épidémie de chikungunya qui a déjà touché 115.000 personnes, Marisol Touraine a annoncé mercredi soir à Pointe-à-Pitre la prise en charge à 100% par la Sécu du traitement de la maladie de «l'homme courbé». La ministre de la Santé a aussi annoncé la «suppression des jours de carence pour les arrêts de travail répétés» liés à la maladie afin que les «gens qui font des rechutes ne soient pas pénalisés». Deux mesures qui s'appliqueront pendant toute la durée de l'épidémie.

Selon l'Institut de veille sanitaire (InVS), quelque 115 000 cas ont déjà été recensés aux Antilles et 39 personnes en sont mortes. Il s'agit pour la plupart de personnes âgées, déjà fragilisées, qui ne résistent pas au virus. Mais les estimations de l'InVs pourraient être bien en deça de la réalité «car de moins en moins de gens vont chez le médecin», explique ce jeudi l'un des représentants de la Cellule interrégionale d'épidémiologie (Cire). Selon lui, les malades qui ont dans leur entourage une personne ayant déjà contracté le «chik» savent comment réagir. A ce stade, aucun véritable traitement n'existe pour traiter les fortes fièvres et douleurs articulaires que provoquent cette maladie. Seul le paracétamol soulage un peu les patients.

«L'institut Pasteur a lancé des travaux» pour élaborer un vaccin «mais nous n'en sommes qu'à la phase expérimentale», a regretté la ministre de la Santé, Marisol Touraine. En France métropolitaine, l'InVs enregistre par ailleurs 148 cas importés depuis le 1er mai. Un chiffre en très forte progression puisque pour toute l'année 2013, seuls deux cas avaient été enregistrés. Le gouvernement craint par ailleurs une possible épidémie avec près de 400 000 métropolitains qui sont attendus aux Antilles durant la période des grandes vacances.

Les arrêts de travail se sont accrus de 40%

Face à cette épidémie de grande ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M601364 le jeudi 17 juil 2014 à 08:20

    Il faut envoyer l armée cela ira plus vite et mes enfants et touristes seront plus serein,

  • M601364 le jeudi 17 juil 2014 à 08:18

    Il faudrait traiter toutes les petites réserves d eau et les lagunes par voies aeriennes plus les gouttières c est urgent