Chiffres du chômage en octobre: réactions de Manuel Valls, PS, UDI, LR

le
1

Voici les premières réactions politiques à la baisse du nombre de chômeurs en octobre, annoncée jeudi par Pôle emploi:

- Manuel Valls, Premier ministre : "Cette baisse est le résultat de la politique volontariste menée par le Gouvernement, en agissant sur tous les fronts, notamment, le coût du travail, avec le CICE et le Pacte de responsabilité qui ont permis à nos entreprises de redevenir compétitives et ont attiré de nouveaux investisseurs étrangers.

Avec aussi la prime à l'embauche, qui incite les PME à franchir le pas du recrutement : plus de 900.000 embauches depuis le début de l'année, le plan exceptionnel de formation à destination des demandeurs d'emploi, permettant de les orienter vers les métiers qui recrutent. Les choix qui ont été faits sont les bons. Il faut poursuivre dans cette voie, amplifier encore notre effort" (communiqué).

- Bruno Le Roux, président du groupe socialiste à l'Assemblée Nationale : "La politique définie par le Président de la République a cassé la spirale du chômage et remis la France sur les rails du travail. Ce résultat a été possible grâce à des réformes qui combinent la compétitivité des entreprises, la modernisation du marché du travail et la sécurité des salariés. Nous faisons la preuve que la France peut se redresser sans jeter son modèle social" (Communiqué).

- Didier Guillaume, Président du groupe socialiste et républicain du Sénat : "Le chômage baisse en France. Les chiffres du mois d'octobre le confirment une fois de plus. La baisse du chômage est un fait depuis le début de l'année 2016, dont chacun peut se réjouir (...)". "Il n'est pas question de crier victoire, mais de constater l'amélioration de la situation économique de notre pays. Le combat de l'emploi doit se poursuivre tant qu'il y aura des demandeurs d'emploi".

- Stéphane Le Foll, porte-parole du gouvernement : "Ca fait moins 110.000 chômeurs sur l'année, ça confirme la tendance. On a maintenant un chômage des jeunes, des -25 ans, plus bas que ce qu'il était en 2012. Il y aura un peu plus de chômeurs à la fin du quinquennat qu'au début. Mais ce qui est important, c'est les tendances. Est-ce qu'on a enfin inversé la tendance à la hausse continue ? Est-ce que l'économie est capable de créer des emplois dans le secteur marchand ? Oui. C'était un axe de politique très important pour le président de la République car dans la société française le chômage est le sujet le plus préoccupant.(sur RTL)

- Jean-Christophe Cambadélis, Premier secrétaire du Parti socialiste : "100.000 chômeurs en moins depuis un an. Si ce n'est pas l'inversion de la courbe, ça lui ressemble!" (tweet)

- Philippe Vigier, président du groupe UDI à l'Assemblée Nationale : "A la veille d'une éventuelle déclaration de candidature de François Hollande, qu'il avait lui-même conditionnée à un bilan positif sur le chômage, il y a plus d'un million de chômeuses et de chômeurs supplémentaires par rapport à 2012. Il s'agit d'un échec terrible pour François Hollande et toutes celles et tous ceux qui ont soutenu sa politique. Cette baisse du chômage n'apporte par conséquent aucune crédibilité à François Hollande" (communiqué).

- Gérard Cherpion, secrétaire national LR en charge du Travail et de l'Emploi : "Cette baisse est un leurre. Elle est liée au fonctionnement à plein régime des dispositifs (très) nombreux et (très) variés mis en place par le gouvernement (...) En clair, le gouvernement gaspille l'argent public en grande quantité pour tenter de faire baisser le chômage sur ces derniers mois et assurer un avenir non pas aux Français, mais au futur candidat François Hollande" (communiqué).

pol/ff/mat/pad/az


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • cyti8 il y a 2 semaines

    NON, NON, NON et NON. Le chômage ne baisse pas toutes catégories confondues. Alors arrêtez de nous mentir, politiques, journalistes etc..