Chiens et chats : les protéger du froid

le
0
Chiens et chats ne sont pas égaux face au froid et à l'humidité. Pour préserver leur santé, quelques précautions sont à prendre.
Chiens et chats sont-ils frileux?

Le chien qui se «colle» devant la cheminée; le chat qui se perche sur la tablette au dessus du radiateur... les animaux seraient-ils pour certains des frileux?

Ceux qui ne sont pas habitués à vivre à l'extérieur peuvent être plus sensibles que d'autres au froid et à l'humidité. La question se pose moins chez le chat qui peut, dans le pire des cas, rester à l'intérieur, profitant de sa litière, de sa gamelle et de tout son confort! Alors que le chien a, au minimum, besoin de sorties hygiéniques, voire de se dépenser.

Tout dépend en fait de la race de l'animal, quelques-unes faisant preuve d'une grande rusticité et d'une meilleure capacité à affronter les frimas. Comme, entre autres, les chiens de type nordique pour ne citer qu'eux ou les chiens et chats à fourrure bien garnie.

L'âge (jeune ou âgé) et l'état de santé (convalescence après une hospitalisation/chirurgie vétérinaire, maladie...) sont également des facteurs à prendre en compte dans la capacité de l'animal à supporter plus ou moins bien les baisses de températures.

Un froid sec est généralement plus facile à supporter par les animaux qu'un froid humide. Cela est d'ailleurs souvent moins pénible pour certains que les fortes chaleurs.

Un manteau pour chien contre le froid

Quelles précautions à prendre? Pour le chien, il pourra être parfois nécessaire de prévoir l'acquisition d'un manteau. Comme tout accessoire quel qu'il soit, son achat peut être financé grâce au forfait prévention de certaines formules d'assurance santé animal.

Le manteau devra être confortable pour le chien afin d'éviter toute gêne et tout risque de frottements. Le marché (animaleries, magasins spécialisés, boutiques Internet...) en offre un vaste choix.

Augmenter ou pas sa ration?

Du point de vue de l'alimentation, il ne sera pas nécessaire d'augmenter systématiquement la ration en période de froid. Si cela est recommandé pour un chien sportif (de l'ordre de 10 à 20% de plus qu'à l'accoutumée), ce n'est pas le cas pour un animal plus sédentaire. Le risque est l'embonpoint, source de bien des problèmes de santé, et qui est un trouble de plus en plus fréquemment observé chez les animaux de compagnie.

Chez le chat qui sort, une augmentation de la ration pourra aussi être recommandée et des conseils pourront être obtenus auprès du vétérinaire traitant.

Lutter contre les refroidissements et les infections

L'important sera ensuite de penser à bien sécher le chien et le chat au retour de l'extérieur: pattes, dessous du ventre... En présence de neige, il faudra bien entendu faire preuve de quelques précautions supplémentaires.

Le froid «n'interdit» pas de laver son chien ou chat si besoin. Mais toujours en utilisant un shampoing spécialement élaboré (leur pH est différent du nôtre) et en veillant là aussi à bien le sécher et qu'il ne prenne pas froid.

Les «petits» maux de l'hiver n'épargnent pas nos animaux de compagnie: coups de froid, «rhumes», gastro-entérites... Au moindre symptôme ou changement de comportement (abattement, perte d'appétit, fièvre, toux, essoufflement, écoulement nasal, diarrhée, vomissements...), il faudra consulter le vétérinaire. L'assurance santé animale du chien ou du chat prend en charge ce genre d'infections qu'il convient de traiter sans attendre pour éviter tout risque de complications.

» Protégez vos animaux de compagnie avec CPLUSSUR.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant