Chicago : Joakim Noah devient l'égal de Michael Jordan !

le
0
Chicago : Joakim Noah devient l'égal de Michael Jordan !
Chicago : Joakim Noah devient l'égal de Michael Jordan !

Rodman, Robinson, Olajuwon, Mutombo, Mourning, Wallace, Garnett, Howard. Que des très grands noms de la NBA auxquels il convient désormais d'ajouter celui de Joakim Noah ! Lundi, le pivot français des Bulls a été élu meilleur défenseur de la Ligue, une première pour un joueur tricolore. Mieux, « Jooks » devient le deuxième joueur de la franchise de l'Illinois à décrocher cette récompense après His Airness himself, Micheal Jordan (en 1988). C'est la place de choix qu'est en train de prendre l'international français à Chicago.

Auteur d'une saison incroyable d'intensité et de volonté malgré la nouvelle blessure de la star Derrick Rose et le départ - qu'il a regretté publiquement - de Luol Deng vers Cleveland, Noah, double All-Star, a littéralement pris sur ses épaules le destin de sa franchise. Présent des deux côtés du terrain, il s'est confectionné des stats de premier plan (12,6pts, 11,3rbds, 5,4pds, 1,5ctre en moyenne par match) et a multiplié les matchs héroïques (47 doubles-doubles, 4 triples-doubles !) pour devenir le meilleur pivot-passeur de la NBA.

« Monsieur Green, je vous aime »

« C'est un honneur totalement mérité pour Jo, a réagi son entraîneur Tom Thibodeau lors de la remise du trophée. Je le félicite. Chaque année, il devient meilleur grâce à sa détermination, son leadership et son professionnalisme. Je suis sûr qu'il va continuer de progresser. »

De son côté, sous les yeux de son papa Yannick, Joakim Noah a tenu à remercier ses proches pour leur soutien mais n'a pas manqué de souligner l'importance de ses coéquipiers. « J'ai tellement de gens à remercier, à commencer par ma famille et mes amis. Mais cette récompense est d'abord une récompense d'équipe. J'ai apprécié la façon dont on a réagi face à l'adversité et le fait de continuer à se battre. Merci aussi à Tom (Thibodeau). » Le pivot français a conclu sa courte intervention en remerciant Tyrone Green, l'homme qui l'avait « découvert » sur les playgrounds new-yorkais quand il avait 12 ans, décédé la semaine dernière : « Monsieur Green, je vous aime. Cette récompense vous revient. »

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant